Accueil > Les mythes commençant par A > Le mythe de adonis

Le mythe de Adonis


Adonis est le fils de Phœnix et d'Alphésibée, ou du roi assyrien Théias et de Smyrna (Myrrha), ou de Cinyras et de Métharmé, ou enfin de Cinyras et de Cenchréis.


La première version du mythe d'Adonis

Selon Apollodore, Smyrna, enflammée d'une passion incestueuse pour son propre père, passa douze nuits auprès de lui, sans qu'il sût que c'était sa fille. La reconnaissant enfin, il la poursuivit l'épée à la main. Smyrna, sur le point d'être atteinte, implora l'assistance des dieux. Ceux-ci la changèrent en l'arbre qui produit la myrrhe. Dix mois après, l'arbre s'ouvrit, et Adonis naquit.
Vénus, charmée de sa beauté, s'empara d'Adonis, et, pour le cacher aux autres dieux, le confia à Proserpine. Mais celle-ci, également éprise de lui, refusa de le rendre. Jupiter décida qu'il vivrait désormais quatre mois pour lui-même, quatre mois près de Proserpine, et autant près de Vénus.
Tout jeune encore, Diane le fit tuer à la chasse par un sanglier furieux.


La seconde version du mythe d'Adonis

D'autres racontent différemment cette fable. Cenchréis, mère de Smyrna, ayant irrité Vénus en élevant la beauté de sa fille au-dessus de celle de la déesse, ce fut celle-ci qui, pour se venger, inspira à Smyrna sa fatale passion. Son père l'ayant reconnue, et la poursuivant, Vénus la changea en un arbre d'où découle la myrrhe. Le père, dans sa fureur, frappa l'arbre, qui s'entrouvrit, et donna le jour à Adonis, lequel bientôt se fit remarquer par son extrême beauté.
Vénus, blessée accidentellement par une flèche de Cupidon qui l'embrasait, conçut un violent amour pour Adonis, et partagea avec lui les plaisirs de la chasse. Quoique averti par Diane qu'il courait de grands dangers en poursuivant les bêtes féroces, un jour il blessa un sanglier, qui le tua. De son sang naquit la fleur nommée anémone.
Cependant Bion chante: « Vénus versa autant de larmes qu'Adonis répandit de sang. Du sang naquirent des roses, et les larmes produisirent des anémones. »
Les gouttes de sang de Vénus, qui, dans sa précipitation à aller secourir son amant, s'était blessée aux épines, tombèrent sur des roses blanches, qui, depuis ce temps, devinrent rouges.
Adonis devait descendre dans le royaume des ombres, mais il lui fut permis de passer six mois par an auprès de Vénus. Du double mariage de Vénus avec Mars et avec Adonis, naquit Priape. En outre, Adonis la rendit mère de deux enfants: Golgos, fondateur de la ville de ce nom en Chypre, et Béroé. On célébra des fêtes en sa mémoire chez presque tous les peuples anciens, chez les Romains, les Grecs, les Assyriens et les Phéniciens. En Phénicie, près de la ville de Byblos, il y avait un fleuve qui portait le nom d'Adonis. Ses eaux prenaient, à un certain temps de l'année, une teinte rougeâtre, à cause des sables du Liban que le vent y poussait. On croyait que c'était le sang d'Adonis qui coulait, et c'était le signal pour commencer les fêtes.


Autres mythes :