Accueil > Les mythes commençant par A > Le mythe de adraste (ou adrastos)

Le mythe de Adraste (ou Adrastos)



Le fils de Talaüs

Adraste est le fils de Talaüs et de Lysimaque,ou de Lysianassa ou d'Eurynomé, roi d'Argos. Son épouse était Amphithéa, fille de Pronax. Il eut pour enfants: Argie, Hippodamie, Déipyle, Ægialée, Ægialeus, Cyanippe.
A l'occasion d'une sédition, Talaüs fut tué avec beaucoup d'autres, et Adraste fut forcé de prendre la fuite. Il se réfugia chez son grand-père Polybe, roi de Sicyone, hérita après sa mort du royaume, et fonda les jeux Pythiens. Après quoi il retourna à Argos, et donna sa sœur en mariage à celui qui l'avait chassé de ses États. Tydée et Polynice, l'un réfugié de Calydon, l'autre de Thèbes, se rencontrèrent à Argos devant le palais d'Adraste, et s'attaquèrent mutuellement. Adraste, accourant au bruit, reconnut en eux les hommes que l'oracle lui avait désignés comme ses futurs beaux-fils. Il les réconcilia, leur donna ses filles en mariage, et leur promit même de les rétablir dans leur patrie. Il se prépara donc à la guerre contre Thèbes, quoiqu'Amphiaraüs lui eût prédit que tous ceux qui prendraient part à cette expédition succomberaient, excepté lui-même Adraste. Cette guerre est célèbre sous le nom d'expédition des sept chefs contre Thèbes. Ces sept chefs ou rois étaient: Adraste, Polynice, Tydée, Amphiaraüs, Capanée, Hippomédon, Parthénopée. Les poètes varient sur les noms de quelques-uns de ces rois.
C'est vers l'an 1225 av. J. C. qu'Adraste entreprit cette expédition. Parvenus jusqu'au Cithéron, les chefs envoyèrent Tydée sommer Étéocle de céder dès ce moment le sceptre à Polynice, suivant la convention faite entre les deux frères. Sur le refus d'Étéocle, Tydée provoqua successivement plusieurs Thébains, qu'il vainquit. Lorsqu'il se retira, les Thébains ayant mis cinquante hommes en embuscade pour le faire périr, Tydée les tua tous, excepté Méon. Alors les Argiens s'avancèrent vers les murs de Thèbes, et en assiégèrent les sept tours.
Cependant, le devin Tirésias prédit la victoire aux Thébains, si Ménœcée, fils de Créon, consentait à se vouer à la mort, ce que fit le jeune héros. Alors les Thébains, quoique l'ennemi eût déjà escaladé leurs murs, restèrent victorieux.
Jupiter lui-même foudroya Capanée, déjà parvenu jusqu'au faite d'une des tours. Puis Étéocle et Polynice se tuèrent l'un l'autre dans un combat singulier, et leur mort mit fin à la guerre. Tous les héros argiens restèrent sur le champ de bataille, hors Adraste, qui parvint à se sauver, grâce à la vitesse du cheval Arion, qu'Hercule lui avait donné.
Il se réfugia à Athènes, où il supplia le peuple, par l'autel de la Miséricorde (Eleos), de l'aider à faire enterrer les morts auxquels Créon, qui régnait alors à Thèbes, avait refusé les derniers honneurs. Les Athéniens, Thésée à leur tête, marchèrent à son secours. Thèbes fut prise, et les funérailles eurent lieu. Dix ans après, Adraste excita les fils des héros restés devant Thèbes à venger la mort de leurs pères.


Le fils d'Hercule

Adraste est le fils d'Hercule, qui, sur l'ordre d'Apollon, se précipita avec son fils Hippenoos dans les flammes.


Un prisonnier troyen

Adraste est un Troyen que Ménélas fit prisonnier, et qu'Agamemnon immola, malgré ses supplications et la forte rançon qu'il offrait.


Le fils de Mérops

Adraste est le fils du devin Mérops et allié des Troyens. Il était allé à la guerre contre la volonté de son père, et il fut tué par Patrocle. La ville d'Adrastée, près de la Propontide, lui doit son nom.


Le fils de Polynice

Adraste est le fils de Polynice, dont la statue se trouvait à Argos.


Autres mythes :