Accueil > Les mythes commençant par A > Le mythe de aeolus (ou aeolos ou éole)

Le mythe de Aeolus (ou Aeolos ou Éole)



Le fils d'Hellen

Æolus est le fils d'Hellen et de la nymphe Orséis. Il est aussi le petit-fils de Deucalion ou de Jupiter, le frère de Doras et de Xuthus, le prince de Magnésie en Thessalie, et le père de la race Æolienne.
Sa femme Enarété lui donna sept fils et cinq filles. Il tua l'une d'elles, parce qu'elle avait eu un commerce incestueux avec un de les frères.


Le fils d'Hippotès

Æolus est l'arrière-petit-fils d'Æolus (le fils d'Hellen). Il est aussi le fils d'Hippotès, le père d'Arné, et le prince d'Æolis (d'Éolide). On n'est pas d'accord sur l'endroit où Æolis était située. Strabon et Diodore de Sicile la placent en Thessalie. Thucydide, au contraire, la situe en Ætolie. 3.


Le fils de Neptune

Éole est le fils de Neptune et d'Arné. Il est également le petit-fils d'Æolus (le fils d'Hellen), l'arrière-petit-fils d'Hippotès et le frère de Bœotos.
Diodore de Sicile nous raconte qu'Arné, aimée de Neptune, devint enceinte et fut repoussée par son père. Elle mit au monde, à Métaponte, deux fils, Bœotus et Æolus. Devenus grands, ils s'emparèrent du trône de leur hôte, après avoir tué sa femme Autolyté. Puis ils quittèrent le pays avec leur mère et un grand nombre de partisans. Éole se rendit vers les îles Éoliennes, et y fonda la ville de Lipara. Selon d'autres, cette ville avait déjà été fondée par Liparos, fils d'Auson. Éole épousa sa fille Cyané, et obtint avec elle la souveraineté de l'île. Il eut de Cyané six fils, qui tous ressemblèrent à leur père en piété, en justice et en clémence. Éole fut appelé l'ami des dieux.
Il inventa les voiles pour les navires. Il savait prédire les changements de vent. Les poètes le nomment le lien des vents. Cependant, relativement à ses attributs, il faut bien distinguer entre la tradition des anciens poète, et ce qui a été ajouté plus tard. Homère ne nous le représente ni comme le dieu, ni comme le père, mais seulement comme le gardien des vents, et comme le monarque fortuné des îles Éoliennes, l'ami des dieux, le père de six fils et d'autant de filles.
Il accueillit avec bonté Ulysse, qui avait erré longtemps sur les mers, et le retint dans son palais pendant un mois entier. A son départ, il lui donna une outre d'un travail exquis, qui renfermait les vents contraires à sa navigation. Il l'avait attachée avec une corde d'argent au mât du vaisseau aux vastes flancs, pour qu'aucun vent ne pût s'en échapper. Mais pendant le sommeil d'Ulysse ses compagnons, curieux de savoir ce que l'outre contenait, l'ouvrirent, et aussitôt les vents se précipitèrent avec un mugissement horrible vers leur demeure.
Plus tard Éole est représenté comme résidant dans l'île de Lipara ou Strongyle (Stromboli), le sceptre à la main, et régnant sur les vents, qu'il tient enchaînés dans des antres vastes et profonds.


L'ami d'Enée

Æolus est l'ami et le compagnon d'Enée, natif de Lyrnesse. Il fut tué dans le combat contre Turnus près de Laurentum.


Autres mythes :