Accueil > Les mythes commençant par A > Le mythe de andromaque (ou andromaché)

Le mythe de Andromaque (ou Andromaché)



La fille d'Eétion

Andromaque est la fille d'Eétion, roi de Thèbes en Cilicie. C'est l'une des plus nobles figures de l'Iliade. Elle était l'épouse d'Hector, qu'elle aimait de ce sentiment fidèle et résigné qui semble n'appartenir qu'au christianisme. Cette profonde affection conjugale, d'ailleurs réciproque, se révèle avec une incomparable beauté dans la scène des adieux.


Andromaque devenue esclave

Andromaque vit périr son père et ses sept frères, qui furent immolés par Achille ; puis sa mère, que Diane frappa de ses flèches ; puis Hector ; puis enfin son jeune fils Scamandrius qui, lors de la destruction de Troie, fut précipité du haut d'une tour. Selon Virgile, elle devint l'esclave de Pyrrhus, fils d'Achille, qui la conduisit en Épire. Là, elle éleva à Hector un monument funèbre. D'après Pausanias, elle eut de Pyrrhus trois fils: Molossus, Piélus et Pergamus.
Pausanias rapporte que Pyrrhus, lors de son mariage avec Hermione, la céda à son esclave Hélénus, frère d'Hector, dont elle eut Cestrinus. Mais Hermione, jalouse d'Andromaque, tenta de la faire périr, lorsque vint Oreste, qui par jalousie tua Pyrrhus et délivra Andromaque de son ennemie.


La mort d'Andromaque

Après la mort d'Hélénus, Andromaque retourna avec son fils Pergamus en Asie, et mourut à Pergame, où on lui érigea un héroum. Polygnote l'avait représentée dans la Lesché de Delphes couverte d'un voile et allaitant son fils.


Autres mythes :