Accueil > Les mythes commençant par A > Le mythe de até

Le mythe de Até



Une divinité malfaisante

Até est la fille d'Éris (la Discorde), suivant Hésiode, ou, suivant Homère, la fille de Jupiter. C'est une divinité malfaisante qui pousse les dieux et les hommes à des actes irréfléchis et funestes par leurs conséquences. C'était elle qui avait suggéré à Jupiter le fatal serment qui, par l'artifice de Junon, eut un résultat si contraire aux intentions du dieu. « Alors, dit Homère, le cœur plein de ressentiment, Jupiter la saisit par sa chevelure flottante et jura ce serment inviolable: que jamais plus Até, qui porte partout l'erreur, ne remonterait sur l'Olympe ni au ciel étoilé. Puis, de sa main invincible, il la lança du haut du ciel au milieu des œuvres des hommes. » Homère dit encore d'Até qu'elle rase d'une course légère les têtes des hommes. Il la nomme l'auguste fille de Jupiter, la déesse à la marche rapide, la puissante et la pernicieuse.
Dans les tragiques, elle apparaît comme divinité vengeresse des mauvaises actions. Elle inflige par ordre des dieux de justes peines aux présomptueux et aux coupables, les frappant jusque dans leurs amis et leur postérité. Alors son essence rentre en partie dans celle de Némésis et d'Érinnys. « Jupiter, dit Eschyle, envoie du sein des ténèbres, aux puissances impies et criminelles, Até, la lente vengeresse ». Et ailleurs: « Até, celle qui broie le cœur, saisit le coupable qu'enveloppe comme son jouet un flot de malheur. » Eschyle est celui des tragiques où son nom intervient le plus fréquemment. Euripide celui où il se rencontre le plus rarement. L'idée à laquelle celui-ci s'attache de préférence est celle de Dicé (Justice).


Une colline de Phrygie

Até est une colline de Phrygie. Il est vraisemblable que, dans les traditions, Até, précipitée du ciel, était tombée en ce lieu, et avait donné son nom à la colline.


Autres mythes :