Accueil > Les mythes commençant par B > Le mythe de baali (ou beel ou bel)

Le mythe de Baali (ou Beel ou Bel)



Le dieu principal de certains peuples

Baali est le dieu principal des Assyriens, des Phéniciens, des Carthaginois, des anciens Chananéens, et généralement des peuples sémitiques de l'Asie occidentale. Le nom de Baal signifie maître ou seigneur. Suivant les lieux, les temps et l'intelligence de ses adorateurs, c'était l'être suprême, le dieu par excellence, ou le soleil, ou bien encore une planète, tour à tour ou peut-être simultanément.
Dans la cosmogonie chaldéenne de Bérose, c'est Bel qui divise en deux Omorca et produit par là le ciel et la terre. Dans la légende phénicienne de Sanchoniaton, il apparaît comme le fils de Cronus. Les anciens l'identifient, les uns avec Cronus ou Moloch, les autres avec l'Hercule tyrien. Ses fêtes étaient souillées, dit-on, par de honteuses pratiques et par le sang des victimes humaines. Les Israélites se laissèrent plus d'une fois aller à ce culte, comme on le voit par les admonestations que leur adressent les prophètes.


Le dieu de païens

Ce substantif et son pluriel Baalim s'emploient absolument, dans le style biblique, pour désigner les dieux des païens.


Le nom de base de plusieurs divinités sémiques

Le nom de Baal se retrouve comme base dans divers noms de divinités sémitiques dont l'essence est peu connue.


Autres mythes :