Accueil > Les mythes commençant par B > Le mythe de brahm (ou parabrahma ou magavan)

Le mythe de Brahm (ou Parabrahma ou Magavan)



Le dieu suprême

Brahm est le dieu suprême qui enveloppe tout le système religieux des Hindous. Il est unique, existant par lui-même, sans commencement ni fin, tout puissant, infiniment bon, infiniment parfait. Lui seul a une existence réelle: c'est le Pan dont les parties diverses n'ont qu'une réalité illusoire. « Brahm, disent les Védas, est l'éternel, l'être par excellence, se révélant dans la félicité et dans la joie. Le monde est son nom, son image. Mais cette existence première, qui contient tout en soi, est seule réellement subsistante. Tous les phénomènes ont leur cause dans Brahm. Pour lui il n'est limité ni par le temps, ni par l'espace. Il est impérissable, il est l'âme du monde, l'âme de chaque être en particulier.
Cet univers est Brahm, il vient de Brahm, il subsiste dans Brahm, et il retournera dans Brahm. Brabm, ou l'être existant par lui-même, est la forme de la science et la forme des mondes sans fin. Tous les mondes ne font qu'un avec lui, car ils sont par sa volonté. Cette volonté éternelle est innée en toutes choses. Elle se révèle dans la création, dans la conservation et dans la destruction, dans le mouvement et dans les formes du temps et de l'espace. »


Ses trois façons de se révéler

Voulant un jour se produire, Brahm se révéla de trois manières distinctes, en passant par diverses phases. Il est déterminé dans le système religieux des Hindous:

  • Comme Brahms, ou créateur.
  • Comme Vishnou, ou conservateur et sauveur.
  • Comme Siva ou Mahadeva, destructeur et rénovateur.

Ces trois grands dieux, qui ont chacun respectivement pour symboles la terre, l'eau et le feu, et pour mère Bhavani, forment la trinité hindoue nommée Trimourti.
Il faut remarquer que, suivant les bouddhistes, c'est Adibouddha qui est le dieu suprême, soit que Brahm ne soit qu'un être secondaire, ou seulement un nom d'Adibouddha.


Autres mythes :