Accueil > Les mythes commençant par C > Le mythe de callirrhoé (ou calliroé)

Le mythe de Callirrhoé (ou Calliroé)



La fille de l'Océan

Callirrhoé est la fille de l'Océan. Elle est également la mère de Géryon, qu'elle eut de Chrysaor ; de Chioné, qu'elle eut de Nilus ; et de Minyas, dont le père fut Neptune.


La fille d'Acheloüs

Callirrhoé est la fille d'Acheloüs. Recherchée par Alcmæon, elle refusa de l'écouter, s'il ne lui apportait le fameux collier d'Ériphile. Alcmæon le reprit à Arsinoé, sa première femme, encore vivante, sous prétexte qu'il devait le consacrer à Delphes. Phégée, son beau-père, en apprenant la destination, le fit tuer par ses deux fils. Callirhoé, inconsolable de la mort de son mari, obtint de Jupiter, que ses deux fils passeraient tout à coup de l'enfance à la jeunesse. Son vœu fut exaucé, et Acarnas et Amphotérus vengèrent leur père.


La mère d'Alabandos

Callirrhoé est la mère d'Alabandos.


La fille du Scamandre

Callirrhoé est la fille du Scamandre. Elle épousa Tros, dont elle eut Ilus, Ganymède et Assaracus.


La fille de Lycus

Callirrhoé est la fille de Lycus, tyran de Libye. Elle accueillit Diomède à son retour de Troie, et se tua de douleur lorsqu'il partit.


Une jeune fille de Calydon

Callirrhoé était une jeune fille de Calydon. Aimée de Corésus, prêtre de Bacchus, elle refusa constamment de répondre à cet amour. Corésus dans son désespoir, s'adressa dans ses prières à Bacchus, qui envoya le délire comme une peste parmi les Calydoniens. On consulta l'oracle de Dodone, qui ordonna de sacrifier, pour apaiser la colère du dieu, Callirrhoé ou quelqu'un qui voudrait mourir pour elle.
Après de vains efforts pour échapper à son sort, elle fut conduite à l'autel. Mais Corésus, saisi de nouveau d'amour pour elle, s'immola lui-même. Ce dévoûment toucha enfin le cœur de Callirrhoé, et elle se donna la mort près d'une fontaine qui depuis porta son nom.


Autres mythes :