Accueil > Les mythes commençant par C > Le mythe de cybèle (ou cybélè ou cybèlè ou cybèbé)

Le mythe de Cybèle (ou Cybélè ou Cybèlè ou Cybèbé)



La Terre

Cybèle désigne la Terre. C'est la déesse phrygienne par excellence. Primitivement très distincte de Rhée avec laquelle on l'identifia dans la suite, elle apparaît dans la légende de Diodore comme une sorte d'héroïne-déesse. Elle est la fille du roi de Phrygie et de la reine Dindyme. Née sur le mont Cybèle, elle eut pour précepteur Marsyas, et ne tarda pas à se révéler comme une législatrice, en inventant les flûtes, les tambours, l'art vétérinaire, la médecine.
Elle devint amoureuse d'Atys, que son frère fit périr, et saisie d'un accès de démence, se mit à parcourir les montagnes de la Phrygie. Puis elle abandonna bientôt ce pays, qui se trouva en proie à la famine. Les habitants élevèrent alors une statue à Atys et instituèrent un culte en son honneur. Telle est la légende humaine de Cybèle.
Ce n'est pas ici le lieu de considérer cette divinité comme déesse cosmogonique. Nous renvoyons à la biographie mythique des diverses déesses qui se fondirent en Rhée pour recomposer une nouvelle Cybèle, célèbre chez les Romains.


Autres mythes :