Accueil > Les mythes commençant par D > Le mythe de danaïde

Le mythe de Danaïde



Les filles de Danaüs

Danaïdes est le nom patronymique des cinquante filles de Danaüs. Obéissant à l'ordre de leur père, qui leur avait donné des poignards pour tuer leurs fiancés, elles exécutèrent toutes ce massacre, la nuit des noces, excepté Hypermnestre, fiancée de Lyncée, et, suivant quelques auteurs, Amymoné et Bébrycé, qui firent échapper leurs époux. Hypermnestre fut traduite devant un tribunal pour être punie de sa désobéissance aux ordres de son père. Mais, déclarée innocente par le peuple, elle fut rendue à Lyncée.


La purification de leur crime

Par l'ordre de Jupiter, les Danaïdes furent purifiées par Mercure et Minerve du meurtre qu'elles avaient commis. Danaüs les promit alors à ceux qui triompheraient dans les jeux gymniques, auxquels il invita la jeunesse d'Argos, de sorte que celui qui aurait vaincu le premier pourrait choisir parmi ses filles, et ainsi de suite, dans le même ordre. Il dispensa les futurs des présents que, selon l'usage, le gendre devait offrir à son beau-père. Automaté et Scée échurent aux fils d'Achœus. Les Danaïdes furent tuées, ainsi que leur père, par Lyncée.
Sulvant le mythe rapporté par Apollodore, les Danaïdes étant purifiées de leur crime devaient être exemptes désormais de toute punition. Mais la fable ordinaire les représente comme condamnées dans les enfers à remplir éternellement un tonneau sans fond. On leur rendait des honneurs divins à Argos, où on leur avait consacré quatre puits, dont elles avaient pourvu cette ville.


Les Danaïdes et les mystères de Cérès

Suivant Hérodote, les Danaïdes avaient transporté les mystères de Cérès Thesmophore d'Égypte dans le Péloponnèse, où elles les avaient enseignés aux femmes des Pélasges. Elles portaient aussi le nom de Bélides, de leur grand-père Bélos. Les anciens se servaient proverbialement des mots filles de Danaüs, pour exprimer de nombreux descendants du sexe féminin.


Autres mythes :