Accueil > Les mythes commençant par D > Le mythe de déiphobe (ou déiphobos)

Le mythe de Déiphobe (ou Déiphobos)



Le fils d'Hippolytes

Déiphobe est le fils d'Hippolytes d'Amyclée. Il purifia Hercule du meurtre d'Iphitus.


Le fils de Priam

Déiphobe est le fils de Priam et d'Hécube. Il est l'ami d'Enée. C'est l'un des plus vaillants héros troyens. Ce fut lui qui tira l'épée contre Pâris, lorsque celui-ci, sans être connu de ses frères, leur demanda son taureau favori, après les avoir tous vaincus dans le combat du ceste. Il se signala dans la guerre de Troie, où il conduisait avec Hélénus et Asius la troisième légion des Troyens. Pour venger la mort d'Asius, il attaqua Idoménée. Mais au lieu de celui-ci, il tua Hypsenor. Idoménée lui envoya un défi, et Déiphobe appela Énée à son secours. Ayant tué Ascalaphe, fils de Mars, il allait lui arracher son casque, lorsqu'il fut blessé par Mérion, et sauvé par son frère Politès. Minerve parut sous la figure de Déiphobe dans le combat d'Achille et d'Hector. Selon Hygin, lui et Pâris tuèrent Achille. Suivant une tradition postérieure à Homère, il devint, après la mort de Pâris, l'époux d'Hélène. Aussi fut-il l'objet particulier de la haine des Grecs.
Bientôt après la prise de Troie, sa maison fut envahie et réduite en cendres par Ulysse et Ménélas. Quelques mythologues disent qu'il fut poignardé par Hélène. Suivant d'autres, il périt en combattant Palamède, ou fut tué et horriblement mutilé par Ménélas. Énée lui érigea un monument sur le cap Rhætée. Suivant d'autres, son corps, privé de sépulture, fut changé en une herbe qui était regardée comme salutaire contre l'hypocondrie. Sa statue, ouvrage de Lycios, et dédiée par les Apolloniates, se trouvait à Olympie, en face de celle d'Ajax, fils de Télamon.


Autres mythes :