Accueil > Les mythes commençant par E > Le mythe de égérie

Le mythe de Égérie



Une nymphe de fontaine devenue nymphe divinatrice

Égérie est une Camèna ou nymphe de fontaine, adorée en Italie. Suivant Tite-Live, Numa, pour leur imprimer un caractère divin, la consultait sur toutes les institutions sacrées qu'il voulait donner aux Romains. Selon Ovide, elle devint l'épouse de Numa, et s'enfuit après la mort de celui-ci dans le bois de la vallée d'Aricie, où elle s'abandonnait à sa douleur. Ne pouvant se consoler, elle fut changée par Diane en fontaine.
Comme Égérie avait inspiré des lois à Numa, on l'adora dans la suite comme nymphe divinatrice, qui prédit le sort aux nouveau-nés, et elle était invoquée en cette qualité par les femmes en couche. Le bois, la grotte et la fontaine où elle avait eu des entrevues secrètes avec Numa furent consacrés aux Camènes.


Le bois d'Égérie

Les uns plaçaient le bois d'Égérie à Aricie, d'autres, dans les environs de Rome près de la porte Capène, dans la vallée traversée par l'Acquataccio (l'Almo des anciens), et qui est connue aujourd'hui sous le nom de Caffarella. On y montre encore de nos jours un prétendu temple d'Égérie, une grotte couverte de lierre, et une fontaine. La statue vieille et mutilée qu'on trouve dans cette grotte, et qu'on prétend représenter Égérie, est plutôt celle d'un homme. Le bois, qui, suivant Tite-Live, entourait ce paysage a disparu.


Autres mythes :