Accueil > Les mythes commençant par E > Le mythe de érèbe (ou erebos)

Le mythe de Érèbe (ou Erebos)



Le fils du Chaos

Érèbe est le fils du Chaos. Il eut de sa sœur, la Nuit, qu'il épousa, l'Éther et le Jour. Hygin lui donne encore pour enfants, le Sort, la Destinée, la Mort, le Sommeil, les Songes, le Styx, les Parques, etc.


La limite du monde souterrain

Érèbe signifie le lieu sombre. Si l'on veut admettre que, dans la croyance populaire des anciens, Cerbère se tienne à l'entrée des enfers pour exercer une active surveillance sur les ombres, on peut regarder l'Érèbe comme un lieu particulier situé à la limite du sombre domaine, et par lequel il faut passer avant d'arriver dans le monde souterrain proprement dit. Mais comme rien, dans Homère, ne force à accepter cette hypothèse, l'Érèbe peut aussi être une épithète pour designer l'enfer en général. Dans le sens le plus restreint, c'est ce pays de ténèbres placé au bord de l'Océan, cette région occidentale qu'habitent les ombres.
Plus tard les poètes appliquèrent indifféremment le mot d'Érèbe, et à la partie de l'enfer où habitent les bons, et à la section de l'Hadès la plus éloignée de la terre des vivants, et à Pluton (Orcus) lui-même.


Autres mythes :