Accueil > Les mythes commençant par E > Le mythe de éridan (ou eridanus)

Le mythe de Éridan (ou Eridanus)



Un dieu-fleuve

Éridan est un dieu-fleuve dont Homère ne fait pas mention. Hésiode, qui le nomme le premier, le suppose fils de l'Océan et de Thétys. Il eut pour fils Zeuxippe, suivant Hygin. Hérodote, qui regarde le nom d'Éridan comme barbare, dit que ce fleuve n'a jamais existé que dans l'imagination des poètes, ce qui n'empêche pas Ovide et Virgile d'en faire le roi des fleuves (fluviorum rex Eridanus). C'est sur ses rives, disent-ils, qu'on récolte l'ambre. La géographie mythologique le supposait d'abord à l'extrémité occidentale de la terre, venant du nord et se jetant dans l'Océan occidental.
Peu à peu, on donna le nom d'Éridanus au Pô, au Rhône et au Rhin, fleuves qu'on a regardés quelquefois aussi comme des branches de l'Éridan. Suivant Pausanias, il parcourt le pays des Galates (des Celtes), à l'extrémité de l'Europe. Le même auteur ajoute que les filles d'Hélios (le Soleil) pleuraient le sort de leur frère Phaëton sur ses rivages. Le dieu-fleuve lui-même était regardé comme fils d'Hélios, qui, appelé Phaéton à raison de sa lueur éblouissante, donna le nom d'Éridan au fleuve dans lequel il était tombé. Servius le compte parmi les fleuves de l'Enfer. Les anciens l'ont placé parmi les astres.


Autres mythes :