Accueil > Les mythes commençant par F > Le mythe de fenrir (ou fenris)

Le mythe de Fenrir (ou Fenris)



Un grand loup fabuleux

Fenrir est le grand loup de la mythologie scandinave. Il naquit de Loke et de Angourboda, ainsi que Hel et le serpent lormoungandour. Élevé dans le Iotounheimoun (le pays des géants), il fut de bonne heure enfermé dans le Valhalla par les Ases, qu'une prédiction funeste inquiétait. Mais il brisa deux fois ses chaînes, et les dieux, effrayés, furent forcés de recourir à l'assistance des Alfes noirs, génies malfaisants, mais habiles forgerons, qui forgèrent des fers que rien ne pouvait briser, en tressant ensemble le pas d'un chat, de la barbe de femme, la racine d'un rocher, un soupir d'ours, une âme de poisson, et de la fiente de chat.
Ravis de l'exécution de cette chaîne merveilleuse, les Ases la passèrent au cou de Fenris, qui n'y consentit qu'à la condition que Tor lui mettrait son bras dans la gueule, comme garantie de sa sécurité. Ils transportèrent leur ennemi, ainsi maîtrisé, contre le rocher Gelgia, et scellèrent le câble à un énorme rocher. Fenris dévora le bras de Tor, mais il ne put se libérer de ses fers, malgré ses efforts, et forma de l'écume qui sortait de sa gueule le fleuve Vam. Il doit rester prisonnier jusqu'à la fin du monde. S'élançant alors du lieu ou il s'est en vain tordu si longtemps, il engloutira Odin. Mais il périra ensuite étouffé par Vidar.


Autres mythes :