Accueil > Les mythes commençant par F > Le mythe de féronia

Le mythe de Féronia



Une divinité des Sabins

Féronia est une divinité dont les Falisques empruntèrent le culte aux Sabins, pour le communiquer à leur tour aux Romains. Il semble que ce fut une déesse terrestre ou infernale, de celles qu'on appelait chthoniaï, et qu'elle eut quelque analogie avec Mania ou Tellus. C'est du moins ce qui paraît résulter:

  • De la tradition qui lui fait donner trois âmes à son fils Hérilus, de sorte qu'Évandre dut le tuer trois fois.
  • De ce qu'aux Anthesphories, on lui offrait, comme à Proserpine, des fleurs et les prémices des fruits.
  • De sa connexion avec Soranus, le dieu souterrain.

Les cérémonies du culte de Soranus ou Dispater, telles qu'elles se pratiquaient sur le Soracte, étant les mêmes que celles du culte de Féronie, il est très probable que Soranus et Féronie étaient deux divinités étroitement liées et correspondant aux vieilles divinités étrusques Mantus et Mania.


Les temples de Féronia

On distingue parmi les temples qui étaient consacrés à Féronia, celui du mont Soracte, auprès duquel se tenaient des marchés très fréquentés ; celui de Trébula, où les dévots marchaient sur des charbons ardents ; celui de Luna, en Étrurie, et celui de Terracine, où les esclaves allaient recevoir la liberté. Les nouveaux affranchis consacraient leur chevelure à la déesse.


Autres mythes :