Accueil > Les mythes commençant par F > Le mythe de fréya

Le mythe de Fréya



La déesse de l'amour

Fréya est la déesse de l'amour, dans la mythologie scandinave. Elle est la fille de Niordr et de Skade, ainsi que la sœur de Fréir. Épouse d'Odour, dont elle eut deux filles, Hnossa et Gersemi, elle fut un jour abandonnée de son époux, qu'elle essaya vainement de retrouver, et n'a pas cessé de pleurer des larmes d'or depuis ce temps.
Fréya, la plus douce, la plus sage, et la plus belle des déesses, est portée sur un char traîné par deux chats. Elle métamorphose en oiseaux ceux qui désirent quitter la forme humaine.


Les surnoms de Fréya

Parmi les surnoms sous lesquels elle est invoquée, on remarque les suivants: Forn (l'ancienne), Geffn (la dispensatrice), Gratfagragod, (la déesse aux larmes d'or), Astagod (la déesse de l'amour), Fressa Brisingamens (la maîtresse du joyau). Ce joyau est le Brisingr.
On attribue encore à Fréya un caractère guerrier. C'est elle, disent quelques traditions, qui, après la victoire, partage avec Odin le nombre des morts. Dans l'Ynglinga-Saga, où les Ases ne sont que des humains, Fréya, revêtue du caractère sacré de prêtresse, enseigne aux Ases l'art de la magie. On ne sait si c'est par confusion que cette face lui est commune avec Frigga. Toujours est-il que quelques mythologues modernes fondent les deux déesses en une seule divinité.


Autres mythes :