Accueil > Les mythes commençant par H > Le mythe de hébé (ou juventas)

Le mythe de Hébé (ou Juventas)



La jeunesse personnifiée

Hébé est la jeunesse personnifiée. Elle est la fille de Jupiter et de Junon. Elle remplissait dans l'Olympe la fonction d'échanson des dieux, aidait Junon à atteler son char, et avait en général sous son attribution tout ce qui regardait la vie domestique des habitants de l'empire céleste. Elle devint l'épouse d'Hercule lorsque ce héros fut admis dans l'Olympe. Telle est la tradition homérique sur Hébé, que des mythes postérieurs représentent comme la déesse de la jeunesse, et à laquelle ils donnent pour enfants Alexiarès et Anicétos, nés du fils d'Alcmène.
Les poètes désignent cette déesse par les surnoms de Callisphyros (aux beaux pieds), et de Junonia, Junonide.


Le culte d'Hébé

Hébé était adorée dans divers lieux, en Grèce et en Italie. Les Athéniens lui avaient élevé dans le Cynosarge un autel qui lui était commun avec Hercule. A Phlionte et à Sicyone on la révérait dans un bois sacré, sous les noms de Ganyméda et de Dia. Elle avait aussi plusieurs temples à Rome, où elle était adorée comme déesse de la jeunesse (Juventas).
Les images d'Hébé sont très rares dans les monuments antiques. Parmi les modernes, la plus célèbre est la statue de Canova, exécutée en marbre blanc, et qui représente la déesse sous la figure d'une jeune fille tenant une coupe.


Autres mythes :