Accueil > Les mythes commençant par H > Le mythe de hélénus (ou hélénos)

Le mythe de Hélénus (ou Hélénos)



Le fils de Priam

Hélénus est le fils de Priam et d'Hécube. C'était un habile devin et ornithomante, qui ne se distingua pas moins par sa bravoure et son talent stratégique que par son savoir prophétique. Il commandait le troisième bataillon troyen, et fut blessé par Ménélas. C'est là tout ce que dit Homère sur cet habile personnage, que des serpents initièrent à la divination.
Il portait d'abord le nom de Scamandrius, dit une autre tradition, mais un devin thrace le surnomma Hélénus, en l'instruisant dans les arts prophétiques. Allié des Grecs dans l'Iliade, il ne se joignit à eux que contraint par la force, car il avait, dans sa jeunesse, blessé Achille d'un coup de flèche. Ulysse le maîtrisa adroitement pour qu'il révélât aux Argiens le sort qui les attendait devant Ilion. Enfin, Conon rapporte qu'Hélénus, ayant disputé la main d'Hélène à Déiphobe, après la mort de Paris, fut vaincu, et se retira sur l'Ida. Les Grecs l'y surprirent, et ourdirent leurs ruses en conséquence de ses prédictions.
Devenu esclave et confident de Pyrrhus, il l'avertit de ne point revenir de Troie par mer, et lui rendit divers autres services. Aussi, après la mort du fils d'Achille, hérita-t-il d'une partie de l'Épire. Il épousa alors Andromaque, et eut d'elle Cestrinus. Lorsque Énée aborda dans ses États, Hélénus donna une nouvelle preuve de sa haute science prophétique, en lui révélant les dangers qui l'attendaient encore.


Un devin thrace

Hélénus était un devin thrace. Il était le fils d'Édonus, et le précepteur d'Hélénus.


Le fils d'Œnops

Hélénus était le fils d'Œnops. Il périt de la main d'Hector.


Autres mythes :