Accueil > Les mythes commençant par H > Le mythe de hélicon

Le mythe de Hélicon



Une montagne sacrée

L'Hélicon est une montagne de la Béotie, connue aujourd'hui sous les noms de Licona et de Zagara, et l'un des points culminants de la chaîne des monts slavo-helléniques. Hésiode place sur sa cime le chœur des Muses. « Là, dit-il dans la Théogonie, leurs pieds infatigables tracent les gracieuses figures d'une danse pleine de charmes, tandis qu'elles déploient l'harmonie de leurs voix brillantes. » Sur les pentes de l'Hélicon coulaient les sources d'Hippocrène et d'Aganippe, auprès desquelles se trouvaient le temple et le bois consacrés aux Muses, qui y avaient des statues auprès de celles des plus célèbres poètes et musiciens.
Des fêtes annuelles se célébraient dans ce lieu en l'honneur d'Apollon et des Muses. Suivant Pausanias, cette montagne sainte ne produisait que des plantes embaumées, qui avaient la vertu de faire perdre leur venin aux serpents qui s'en nourrissaient. L'auteur du livre des fleuves donne Helicon et Cithéron comme deux frères changés en montagnes de ce nom.


Autres mythes :