Accueil > Les mythes commençant par H > Le mythe de hoang-ti

Le mythe de Hoang-ti



Un empereur fabuleux

Hoang-ti signifie empereur jaune. C'est le second successeur de Fo-hi, dans la monarchie fabuleuse des Chinois. Il n'a ni plus ni moins d'existence réelle que Cadmus ou Bouddha, et appartient proprement à l'histoire mythologique.
Appelé au trône dès l'âge de onze ans, disent les traditions, il se montra aussi habile administrateur que grand guerrier. Il fit construire le premier temple dédié au Chang-ti, au seigneur suprême, et divisa ses sujets en classes, qu'il distingua par les couleurs, réservant le jaune pour la famille royale. C'est alors qu'il changea son nom de Hiouan-youan en celui de Hong-ti.
Les Chinois le regardent comme l'un de leurs plus savants astronomes, et lui attribuent l'invention de la boussole, de l'arc, des filets, des chars, de la navigation, de la monnaie, des caractères de l'écriture, la découverte de l'octave, etc.
Hoang-ti laissa vingt-cinq fils, dont les fondateurs des trois premières dynasties se disaient descendus.


Autres mythes :