Accueil > Les mythes commençant par H > Le mythe de hyades

Le mythe de Hyades



Un groupe de sept étoiles

Hyades signifie les pluvieuses. Il s'agit d'un groupe de sept étoiles, rassemblées en forme d'Y dans la constellation zodiacale du Taureau, et dont le lever était regardé comme annonçant la pluie. Les Romains les nommaient Suculœ (cochons de lait) par suite d'une méprise relative à l'étymologie de leur nom.
Intercalées à l'histoire mythologique, elles apparaissent comme des nymphes, filles d'Atlas et d'Æthra, ou du même et de Pléione, ou de l'Océan, ou de Melisseus, ou d'Hyas et de Bœotia, ou de Cadmilos, ou d'Érechthée. On n'est pas moins divisé sur leur nombre. Le nombre de trois est admis par Eustathe, qui les nomme Ambrosia, Eudora et Æsylé, tandis qu'Hygin les désigne ainsi: Idothée, Adrasté, Althæa. Quant à Diodore, il les nomme Philia, Coronis et Cléis. Hésiode en reconnaît cinq: Phæsylé, Coronis, Cléia, Phæo et Eudore


Leur placement parmi les constellations

Suivant Ovide et Hygin, des douze (ou quinze) filles d'Atlas, cinq furent placées parmi les astres sous le nom des Hyades, en récompense de la pieuse douleur qu'elles témoignèrent à la mort de leur frère Hyas. Les sept autres, connues sous le nom de Pléiades, allèrent plus tard rejoindre leurs sœurs dans la voûte éthérée.
Suivant d'autres traditions, les Hyades sont des nymphes de Nysa et de Dodone. Elles élevèrent Jupiter et Bacchus-Hyès. Lycurgue voulant faire périr ce dernier, elles s'enfuirent, excepté Ambrosia, auprès de Thétis, ou à Thèbes, et remirent le jeune dieu à Ino. Bacchus, reconnaissant, leur fit plus lard rendre leur jeunesse par les charmes de la fameuse Médée, et Jupiter les plaça parmi les constellations.


Autres mythes :