Accueil > Les mythes commençant par L > Le mythe de lutins

Le mythe de Lutins



Des esprits fantastiques

Les lutins sont des esprits fantastiques de la même catégorie que les esprits-follets et les farfadets. On les regardait, au moyen-âge, comme des êtres malicieux et espiègles, qui, cependant, n'étaient pas méchants au fond, et remplissaient assez volontiers le rôle de génies familiers dans les maisons des particuliers. Leur service était tout bénévole, mais ils se dédommageaient de la peine qu'ils prenaient en lutinant parfois les serviteurs, voire même les maîtres de l'habitation.
Comme tous les êtres immatériels de leur ordre, ils étaient très vindicatifs et se vengeaient cruellement des offenses. L'un d'eux, dit une vieille chronique, étrangla un valet qui l'avait battu. On l'excommunia.


La croyance aux lutins

La croyance aux lutins subsista assez longtemps. En 1595, le parlement de Bordeaux prononça la résiliation du bail d'une maison où ils s'étaient établis et que les locataires se refusaient à habiter à cause du tapage que faisaient les malins démons.


Autres mythes :