Accueil > Les mythes commençant par N > Le mythe de nécromancie

Le mythe de Nécromancie



Une sorte de divination

La nécromancie est l'art d'évoquer les morts pour avoir connaissance de l'avenir. La nécromancie a sans doute pris naissance dans les sacrifices que les premiers hommes offraient aux mânes de ceux qu'ils avaient perdus.
La nécromancie joua un grand rôle en Grèce et à Rome. Mais c'est surtout en Thessalie que les psychagogues eurent une grande réputation.


La pratique de la nécromancie

« Tous les peuples, dit Pluche, en sacrifiant soit aux dieux qu'ils s'étaient faits, soit aux morts dont la mémoire leur était chère, croyaient faire alliance avec eux, s'entretenir avec eux, manger avec eux familièrement. Mais cette familiarité les occupait surtout dans les assemblées mortuaires, où ils étaient encore pleins du souvenir des personnes qu'ils avaient tendrement aimées, et qu'ils croyaient toujours sensibles aux intérêts de leur famille et de leur patrie.
La persuasion où l'on était que par les sacrifices on consultait les dieux, on les interrogeait sur l'avenir, entraîna celle que dans les sacrifices des funérailles, on consultait aussi les morts. Après le repas pris en commun, et auquel on supposait que les âmes participaient, venait l'interrogation ou l'évocation particulière de l'âme pour qui était le sacrifice, et qui devait s'expliquer. Mais comment s'expliquait-elle?
Les prêtres parvinrent aisément à entendre les morts et à être leurs interprètes. Ils en firent un art dont l'article le plus nécessaire, comme le plus conforme à l'état des morts, était le silence et les ténèbres. Ils se retiraient dans des antres profonds, ils jeûnaient et se couchaient sur des peaux de bêtes immolées. De cette manière et de plusieurs autres, ils s'imaginaient apprendre de la bouche même des morts les choses cachées ou futures. Et ces folles pratiques répandirent partout cette folle persuasion qu'on peut converser avec les morts et qu'ils viennent souvent nous donner des avis. »


Autres mythes :