Accueil > Les mythes commençant par O > Le mythe de orion

Le mythe de Orion



La naissance du géant

Orion est le fameux géant béotien, nommé aussi Candaon, célèbre par sa beauté et par son amour pour la chasse. Il était autochthone, c'est-à-dire né de la Terre, ou fils d'Hyriée, selon Strabon. D'autres le font naître de Neptune et d'Euryale, ou d'Œnopion.
Selon Hygin et Lycophron, Hyriée (ou Œnopion) ayant donné l'hospitalité, à Thèbes (ou à Chio), aux trois dieux Jupiter, Mercure et Neptune (ou Mars), ceux-ci lui dirent de former un souhait qu'ils accompliraient. Hyriée demanda un fils. Alors les hôtes célestes urinèrent sur la peau de la génisse qu'il avaient tuée pour leur repas, l'enfouirent sous terre, et, au bout de neuf mois, Orion en sortit. Doué par Neptune de la faculté de marcher sur les flots, il devint bientôt d'une taille telle que quand il descendait au fond de la mer, ses épaules dépassaient les vagues. Marchait-il sur la terre, sa tête se perdait dans les nues. Tel est du moins le récit de Virgile, qui rend assez difficile à concevoir les rapports d'Orion avec le reste des hommes. Mais on sait que la mythologie ancienne ne se piquait pas d'être très logique.


Orion devenu aveugle

Suivant Diodore, il creusa un port pour le roi Zanclus, et éleva le promontoire de Pélore, sur lequel il bâtit un temple à Neptune. Époux de Sidé, qui périt par la colère de Junon, après lui avoir donné deux filles, nommées Ménippé et Métioché, il devint ensuite amoureux de Mérope ou d'Aero, fille d'Œnopion, de Chio, et la demanda en mariage, après avoir purgé l'île des bêtes sauvages qui l'infestaient. Ayant essuyé un refus, il fit violence à Mérope. Le père, irrité, implora le secours de Bacchus, qui envoya des Satyres pour plonger le monstrueux géant dans un profond sommeil.
Œnopion profita de ce moment pour lui crever les yeux. Orion, instruit alors par l'oracle qu'il recouvrerait la vue, s'il tournait ses pas vers l'Orient et exposait ses yeux aux rayons du soleil, se rendit à Lemnos, guidé par le bruit que faisaient les Cyclopes en forgeant. Là, Vulcain lui donna Cédalion pour guide. D'autres rapportent qu'Œnopion ayant enivré Orion lui creva les yeux, et l'exposa sur le bord de la mer. Le géant aveugle étant entré dans une forge y prit un enfant, qu'il mit sur ses épaules, en lui ordonnant de le conduire vers le lever du soleil.
Sa cécité ayant disparu, il retourna à Chio pour se venger d'Œnopion. Mais les sujets de celui-ci l'ayant-caché, il se rendit en Crète auprès de Diane, qu'il accompagna dans ses chasses.


La mort d'Orion

Ces diverses traditions sont toutes postérieures à Homère, qui ne dit autre chose sur ce héros, sinon que « le grand Orion, enlevé par l'Aurore, à cause de sa beauté, fut tué à coups de flèche par Diane, dans l'île d'Ortygie. Son ombre, descendu aux enfers, s'y occupait encore à chasser les bêtes sauvages avec une massue d'airain. »
Une autre tradition rapporte qu'Apollon, irrité contre sa sœur Diane, qui était amoureuse d'Orion, eut l'air de douter de son adresse à lancer la flèche, et lui indiqua comme but un point noir qu'on distinguait à peine au milieu de l'Océan. Le trait siffla et alla s'enfoncer dans la tête d'Orion, car c'était lui qui nageait sans prévoir le danger qu'il courait.
On dit encore qu'ayant défié Diane au disque, ou ayant fait violence à Opis, le géant tomba sous les flèches de la chaste déesse. Suivant Servius, elle le fit tuer par un scorpion monstrueux. Ovide prétend qu'Orion s'étant vanté d'exterminer toutes les bêtes sauvages qui couvraient la terre, cette déesse envoya un scorpion qui le tua. Esculape ayant voulu le ressusciter fut foudroyé par Jupiter.


La constellation d'Orion

Orion, transporté au ciel, sous la figure d'un homme armé d'un glaive, y forme une brillante constellation. Aussi Virgile le nomme-t-il armatus auro. Son lever et son coucher sur la Méditerranée étant signalés par de fréquentes tempêtes, lui ont valu les épithètes de nimbosus, imbrifer, aquosus. Les Grecs disaient qu'au ciel même, redoutant encore le Scorpion, Orion se couche quand la constellation rivale se lève.


Autres mythes :