Accueil > Les mythes commençant par P > Le mythe de pandore (ou pandora)

Le mythe de Pandore (ou Pandora)



L'équivalent d'Ève

Pandore est l'Ève de la mythologie hellénique. Prométhée ayant ravi le feu du ciel, Jupiter craignit que les hommes n'égalassent bientôt les dieux en puissance, et ordonna à Vulcain de créer la femme, qui fut faite d'argile pétrie (avec des larmes, suivant Stobée), et ornée de toutes les grâces physiques par l'habile artiste. Les dieux voulurent contribuer à la perfection de cette merveille, pour la rendre plus funeste, et la douèrent d'intelligence, d'amabilité, d'adresse, etc. Pitho et les Grâces lui passèrent au cou un collier d'or, et Jupiter lui fit présent d'une petite boite bien fermée. Il ordonna ensuite à Mercure de conduire Pandore à Épiméthée, qui, oubliant la recommandation de son frère de ne recevoir aucun don de Jupiter, ouvrit la boite et en laissa échapper tous les fléaux, dont la terre fut couverte à l'instant. L'espérance seule, fixée au fond de la boite, ne s'envola pas. Tel est le récit d'Hésiode.
Plus tard, quelques poètes racontèrent la chose autrement. La boîte de Pandore renfermait tous les dons des dieux, qui s'envolèrent aussitôt que la main imprudente de la femme d'Épiméthée eut soulevé le couvercle.
Par ailleurs, Pandore fut, dit-on, mère de Pyrrha et de Deucalion, selon Proclus, ou bien fille de ce couple, selon Eustathe.


Une divinité infernale

Pandore est une divinité infernale au corps de fer, qui avait, suivant les Argonautiques, la mission de tourmenter les hommes.


Une Hyacinthide

Pandore est l'une des Hyacinthides, selon Suidas.


Le surnom de la Terre

Pandore signifie qui donne tout. C'est le surnom de la Terre.


Autres mythes :