Accueil > Les mythes commençant par P > Le mythe de persée (ou perséus)

Le mythe de Persée (ou Perséus)



Un héros argien

Persée est un héros argien. Il est le petit-fils d'Acrisius. Celui-ci, averti par l'oracle de se défier de sa fille Danaé, dont l'hymen lui serait funeste, la fit enfermer dans une tour, où Jupiter pénétra sous la forme d'une pluie d'or. D'autres disent que la jeune fille céda aux désirs de Prœtus, frère d'Acrisius. Quoi qu'il en soit, elle donna le jour à Persée, et s'exposa par là au courroux de son père, qui la fit enfermer dans un coffre ainsi que son enfant, et jeter à la mer. Jupiter ordonna aux flots de porter son amante dans l'île de Sériphe. Là, Dictys les recueillit, et les mena à son frère Polydectès, roi du pays.
Une tradition latine, bien postérieure, fait aborder le coffre sur la côte d'Italie, où le roi Pilumnus se maria avec Danaé. Ou bien, Danaé, mère d'Argus et d'Argéus, qu'elle avait eus de Phinée, se rendit en Italie, et s'établit au lieu où s'éleva ensuite Rome.


Persée contre Méduse

Suivant Apollodore, Polydectès, amoureux de Danaé, mais craignant Persée, qui était déjà un homme, invita ses amis à lui faire obtenir la main d'Hippodamie, au moyen de quelque présent riche et superbe. Persée ayant dit que, fallût-il la tête de la Gorgone, il ne s'y refuserait pas, Polydectès le prit au mot. L'entreprise était difficile, mais Minerve, irritée contre la Gorgone Méduse, qui avait osé lui disputer le prix de la beauté, se chargea de faire triompher le jeune aventurier. Pour cela, elle lui montra d'abord, dans l'île de Samos, l'image de Méduse, en lui recommandant de ne pas se laisser intimider par ses deux sœurs, sur lesquelles la Mort n'avait aucun pouvoir. Muni de ces instructions, Persée se rendit en premier lieu chez les Grées, et leur déroba l'œil et la dent qu'elles avaient en commun. Il ne consentit à les leur rendre, que lorsqu'elles lui eurent enseigné la demeure des nymphes. D'autres disent qu'il jeta leur œil dans le lac de Triton, pour leur ôter toute possibilité de secourir les Gorgones. Il reçut ensuite des nymphes le casque de Pluton, qui rendait invisible, la cibise, espèce de valise, et des talonnières pour fendre les airs. Minerve lui fit aussi présent d'un miroir, et Mercure ou Vulcain d'une faux.
Il se rendit alors auprès des Gorgones, monstres ailés, qui avaient des dents comme des défenses de sanglier, des mains d'airain et des ailes d'or. Ceux qui les regardaient étaient changés en pierre. Persée s'approcha d'elles, tandis qu'elles dormaient, et, tenant les yeux fixés sur le miroir qui réfléchissait la figure de Méduse, il lui trancha la tête, qu'il enferma ensuite dans sa cibise. Puis, échappant aux Gorgones immortelles au moyen du casque de Pluton, il se rendit, monté sur Pégase, chez les Hyperboréens, qui l'accueillirent avec hospitalité, métamorphosa Atlas en rocher, et, parvenu en Éthiopie, délivra Andromède du péril qui la menaçait. Il la prit ensuite pour épouse, mais Phinée, amoureux d'elle, vint attaquer le héros à la tête de ses partisans, qui furent, ainsi que lui, transformés en pierre.


Le retour de Persée

Diverses traditions, qu'on ne sait comment classer, rapportent que Persée s'empara des pommes d'or des Hespérides ; qu'il laissa l'empreinte de son pied à Chemnis ; qu'il tua Sardanapale, en Assyrie.
De retour à Sériphe, il se défit de Polydectès et de ses partisans, qui outrageaient sa mère et son sauveur, Dictys. Celui-ci eut le royaume, et Persée rendit alors à Mercure ses talonnières, la cibise et le casque de Pluton. Quant à la tête de la Gorgone, il en fit présent à Minerve, qui la mit au milieu de son bouclier.
Il se rendit alors à Argos, pour y voir Acrisius, qui, redoutant l'oracle, se retira dans le pays des Pélasges, où Teutamius célébrait des jeux funèbres en l'honneur de son père. Persée le suivit, pour concourir, et le tua involontairement, en lançant son disque. Après l'avoir enseveli, il n'osa pas retourner à Argos, et échangea avec Mégapenthe ce royaume pour celui de Tirynthe, où il fortifia Médée et Mycènes, avec l'aide des Cyclopes.
Les légendes diffèrent considérablement sur cette dernière partie de la vie de Persée. Suivant les unes, Persée, trouvant, à son retour à Argos, Prœtus maître du pouvoir au détriment d'Acristus, le tue, meurt plus tard, assassiné par Mégapenthe ou bien c'est Acrisius qui chasse Prœtus. D'autres rapportent que Persée resta à Argos, et qu'il s'y opposa à l'introduction du culte de Bacchus. Il tua même le dieu, dit-on, et le jeta dans le lac de Lerne. Mais cette tradition n'est pas très ancienne. Suivant Hygin, qui s'écarte encore plus des récits primitifs. Polydectès, ayant épousé Danaé, fit élever Persée dans le temple de Minerve. Acrisius vint le réclamer, mais on le laissa tranquille après qu'il eut juré de ne jamais donner la mort à son grand-père. Sur ces entrefaites, Polydectès mourut, et Acrisius, retenu à Sériphe par des vents contraires, fut atteint à la tête par un disque échappé des mains de Persée. Celui-ci se rendit alors à Argos, et s'empara du pouvoir suprême.
Par ailleurs, il eut d'Andromède, avant de revenir dans la Grèce, Persès, tige des rois de Perse ; à Mycènes, Alcée, Sthénélus, Hélius, Nestor et Électryon, et une fille nommée Gorgophone. On le fait encore père d'Autochthé.


Le culte et les représentations de Persée

Persée était adoré comme héros, entre Argos et Mycènes, à Sériphe, à Athènes, etc. Dans cette dernière ville il avait un autel en commun avec Dictys et Clymène ; à Chemnis, en Égypte, il avait un temple où chaque fois qu'il apparaissait, les laboureurs comptaient sur une année fertile.
On a quelques œuvres d'art antiques représentant diverses scènes de la vie de Persée.


Le fils de Nestor

Persée est le fils de Nestor.


Le mari de Philobie

Persée est un roi de Dardanus. Il est l'époux de Philobie, qui favorisa les amours de Laodice et d'Acamas.


Autres mythes :