Accueil > Les mythes commençant par P > Le mythe de prœtides

Le mythe de Prœtides



Les filles de Prœtus

Les Prœtides sont les filles de Prœtus et de Sthénebée ou d'Antée ou d'Antiope. Elles étaient au nombre de trois: Lysippe, Iphinoé (ou Hipponoé), Iphianasse (ou Cyrianasse). D'autres n'en comptent que deux: Élège et Célæné.
Parvenues à l'âge de puberté, elles devinrent folles, soit qu'elles eussent méprisé le culte de Bacchus, soit qu'elles se fussent vantées d'égaler Junon en beauté, ou qu'elles eussent commis un larcin dans le temple de cette déesse. Dans leur démence, elles se croyaient métamorphosées en vaches, et parcoururent tout le Péloponnèse, communiquant leur délire aux vierges et aux épouses.


La guérison des Prœtides

Mélampe les guérit, après être convenu d'un certain prix avec Prœtus ou avec Anaxagore, son petit-fils, qui lui abandonna les deux tiers du royaume d'Argos, et lui accorda la main d'Iphianire.
Les traditions parlent de fumigations employées pour cette cure miraculeuse. Quelques-unes remplacent Mélampe par Esculape, et placent le lieu de la guérison à la source d'Anigrus, à celle de Clitore en Arcadie, ou à Lyses, dans la même contrée. Du reste, Iphinoé mourut avant d'avoir recouvré la raison.
En mémoire de la guérison de ses filles, Prœtus éleva un héroüm entre Sicyone et Titane, et fonda dans la première de ces deux villes un temple en l'honneur d'Apollon.


Autres mythes :