Accueil > Les mythes commençant par P > Le mythe de protésilas (ou protésilaos)

Le mythe de Protésilas (ou Protésilaos)



Le fils d'Iphiclus

Protésilas est le fils d'Iphiclus et d'Astyoché, ainsi que le frère de Podarcès. Originaire de Phylace en Thessalie, il quitta sa patrie pour se rendre à Troie, et sauta le premier sur le rivage ennemi. Il fut tué aussitôt, comme un oracle l'avait prédit. Homère ne dit rien de plus sur ce héros, que des traditions postérieures représentent comme un modèle de tendresse et de fidélité conjugales. Il fut tué par Hector, selon Lucien ; par Achatès, selon Eustathe ; par Énée, selon Dictys ; ou par Euphorbe.


La résurrection de Protésilas

Lui ou sa femme Laodamie (Polydora, suivant les poètes cypriens), qu'il avait quittée le lendemain des noces, prièrent les dieux de leur accorder une dernière entrevue. Leur souhait leur fut accordé, et Mercure conduisit Protésilas sur la terre pour quelques heures. Lorsqu'il mourut pour la seconde fois, sa femme mourut avec lui. Suivant Eustathe, Laodamie avait fait faire une image de son mari, qu'elle pressait toujours dans ses bras. Protésilas, ressuscité, lui recommandant de venir bientôt aux enfers, elle se perça le sein. Hygin prétend qu'elle ne fit faire cette image qu'après la seconde mort de son époux, son père lui ordonnant de la brûler, elle se jeta dans les flammes ; ou bien, contrainte à se remarier, elle passait les nuits auprès de ce vain simulacre.


Une variante du mythe

Conon s'écarte complètement de ces traditions, qui diffèrent peu au fond les unes des autres. D'après lui, Protésilas aurait, en quittant Ilion, emmené avec lui Æthylla, la sœur de Priam. Une tempête l'ayant forcé de relâcher à Pallène, en Macédoine, Æthylla persuada à ses compagnes, pendant qu'il errait dans la presqu'île, de mettre le feu à son vaisseau. Cet événement le força à se fixer en ce lieu, où il fonda la ville de Scione.


Le culte de Protésilas

On voyait son tombeau dans la Chersonèse de Thrace, non loin d'Élée. Les habitants étaient persuadés que les ormes qui l'ombrageaient tombaient aussitôt qu'ils avaient atteint la hauteur des murs de Troie, et renaissaient pour mourir encore de même ; ou que les rameaux qui regardaient la plaine d'Ilion fleurissaient et se fanaient les premiers.
Le héros avait aussi un temple à Élée, et une chapelle à Phylace, où l'on célébrait des jeux en son honneur.


Le surnom d'Iolas

Protésilas est le surnom d'Iolas, fils de Diomédée et d'Iphiclus, et frère d'Hercule.


Auteur :

Autres mythes :