Accueil > Les mythes commençant par P > Le mythe de psyché

Le mythe de Psyché



Une allégorie

L'ingénieuse et spirituelle légende de Psyché, popularisée dans les derniers âges de la littérature antique par le curieux roman d'Apulée, n'appartient pas à proprement parler à la mythologie. Elle n'est autre qu'une allégorie, due à quelque platonicien ou à quelque sectateur des doctrines orphiques, lequel y a exposé l'amour inspiré par la beauté de l'âme ainsi que par celle du corps, les effets d'une curiosité téméraire, et la purification de l'esprit par les souffrances.


La légende de Psyché

Suivant le philosophe de Madaure, Psyché était une jeune princesse, que sa grande beauté fit aimer de l'Amour. Par le conseil de l'oracle, que ses parents avaient consulté avant de la marier, elle fut exposée sur le haut d'un roc. Ce fut de là que le Zéphyre, par ordre du fils de Vénus, la transporta dans un palais magnifique, où elle était servie par des nymphes invisibles. Son époux la visitait dans l'obscurité, et se retirait à la pointe du jour, pour éviter d'en être aperçu, lui recommandant de ne point souhaiter de le voir. Une nuit qu'il sommeillait à ses côtés, elle se leva adroitement, alluma la lampe, et vit à sa lueur, au lieu d'un monstre, Cupidon, qu'une goutte d'huile tombée malheureusement réveilla sur le champ. Il s'envola aussitôt.
Vénus, courroucée contre Psyché de ce qu'elle avait eu la témérité d'enchaîner l'Amour même, ne cessa de la persécuter jusqu'à ce que la mort l'eût soustraite à sa puissance. Jupiter lui rendit la vie, et lui donna l'immortalité, en l'unissant à l'Amour. Psyché eut de ce mariage la Volupté.


La représentation de Psyché

Psyché est représentée avec des ailes de papillon aux épaules, ou sous la forme d'un papillon.


En complément :

Autres mythes :