Accueil > Les mythes commençant par S > Le mythe de samanakodom

Le mythe de Samanakodom



Le surnom de Bouddha

Samanakodom signifie le dieu du chamanisme. Il s'agit de Bouddha, adoré à Siam et dans une grande partie de l'Indochine. Une légende rapporte qu'il naquit d'une fleur de lotus flottant sur les eaux primordiales. D'autres traditions lui donnent pour père Paouçontout, roi de Ceylan, et pour mère Matra-Maria. On le fait encore fils du Soleil et d'une vierge, qui, pour cacher son déshonneur, exposa son enfant sur les eaux d'un lac.
Parvenu à la puberté en quelques instants, Samanakodom accomplit des pénitences merveilleuses, et révéla son caractère surnaturel par de nombreuses prédications. Après avoir passé par cinq cent cinquante corps différents, il s'évanouit dans les airs comme une étincelle, ou mourut pour avoir mangé de la chair d'un porc où élait enfermé l'âme d'un Mouni qu'il avait tué.
On montre la trace de ses pieds à Siam, où il figure, dans les pagodes, entre ses deux disciples: Pra-Mogl et Pra-Saribout.
A la fin de la période actuelle, Samanakodom reparaîtra sous le nom de Pra-Narotte (le meilleur des hommes), pour accomplir une seconde régénération.


Autres mythes :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus