Accueil > Les mythes commençant par S > Le mythe de sosipolis

Le mythe de Sosipolis



Une divinité indigène

Sosipolis est une divinité indigène des Éléens. Son culte fut institué en mémoire de l'événement suivant: Les Arcadiens ayant envahi l'Élide, une femme se présenta aux chefs éléens qui allaient leur livrer bataille. Elle portait entre ses bras un enfant à la mamelle, et déclara qu'un songe l'avait avertie que cet enfant sauverait l'Élide. On plaça donc à la tête de l'armée le merveilleux enfant, qui, au début du combat, se transforma tout à coup en serpent. Les Arcadiens s'enfuirent, et les Eléens, reconnaissants, élevèrent un temple à leur sauveur, sous le nom de Sosipolis (qui sauve l'État).
Ce temple lui était commun avec Hithyie, qui présidait à la partie antérieure de l'édifice. Les femmes ne pouvaient aller plus avant. Les hommes avaient la faculté de s'avancer jusqu'à la seconde enceinte. La prêtresse seule pénétrait dans le sanctuaire, la tête voilée.


Le culte et les représentations de Sosipolis

Invoqué dans les serments, Sosipolis était honoré par des offrandes de gâteaux et des libations dont le vin était exclu. On représentait le dieu sous les traits d'un enfant revêtu d'un manteau de guerre et tenant une corne d'abondance.


Autres mythes :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus