Accueil > Les mythes commençant par T > Le mythe de tangaloa

Le mythe de Tangaloa



Le dieu des arts et métiers

Tangaloa est le dieu des arts et métiers. C'est lui qui, suivant la croyance des insulaires de l'archipel Tonga, a amené ces îles à la surface des eaux en péchant à la ligne. Une tradition raconte qu'après avoir habité longtemps Bolotou, il dit à ses deux fils d'aller demeurer à Tonga, de diviser la terre en deux, et de vivre séparément.
L'aîné Toubo, une fois arrivé dans le domaine qu'il devait à la libéralité de son père, ne fit plus que se promener et dormir, tandis que son frère Vaka-ako-Ouli jetait les premières bases de la civilisation, et fabriquait des haches, des colliers de verre, des étoffes de papa-langui et des miroirs. Son industrie causa sa perte. En effet, Toubo, qui convoitait ses trésors, l'assomma un jour qu'il se promenait. Tangaloa survint alors, força le meurtrier de prendre la fuite, après l'avoir accablé de malédiction et avoir changé la couleur de sa peau en un noir d'ébène. Puis il appela la famille de Vaka-ako-Ouli, la combla de bénédictions, et lui prédit qu'elle jouirait toujours d'une grande prospérité tant dans les transactions commerciales que dans les combats.
Cette tradition océanienne est remarquable par les analogies qu'elle présente avec les légendes mosaïstes.


Autres mythes :