Accueil > Les mythes commençant par T > Le mythe de thétis

Le mythe de Thétis



La fille de Nérée

Thétis est la fille de Nérée et de Doris. Elle est également l'épouse de Pélée et la mère d'Achille. Suivant Homère, elle habite, ainsi que les autres Néréides, les profondeurs de la mer. C'est là qu'elle accueillit Bacchus fuyant devant Lycurgue, et qu'elle reçut de lui, en retour, une urne d'or.
Élevée par Jupiter et par Junon, elle fut unie par eux à Pélée, malgré ses refus. Mais ce mariage avec un mortel causa beaucoup de chagrin à la déesse, car son époux la rendit mère d'Achille, qu'elle aimait avec tendresse et dont elle connaissait la fatale destinée, sans pouvoir la détourner. On la voit, dans l'Iliade, s'attendrir aux plaintes de ce fils chéri, voler à son secours, lui procurer des armes forgées par Vulcain, et prier Jupiter de lui être favorable. Le maître des dieux écoute ses prières, en dépit de Junon, parce que, dans la Titanomachie, Thétis avait su persuader Briarée de prêter l'aide de son bras à Jupiter.
Suivant l'Iliade et l'hymne homérique à Apollon, Thétis et Eurynome accueillirent dans leurs ondes Vulcain tombé du ciel. Lorsqu'Achille eut été tué par Pâris, la déesse, affligée, sortit de la mer avec les Néréides, recueillit ses cendres dans une urne d'or, lui éleva un monument, et institua des fêtes en son honneur.


Les temples de Thétis

L'épouse de Pélée avait des temples à Sparte, en Messénie et en Thessalie. Non loin de Pharsale, l'un de ces édifices, désigné par le nom de Thétidion, s'élevait au lieu où, suivant la tradition, Thétis fut guérie d'une blessure que lui avait faite Vulcain un jour qu'elle résistait aux grossières poursuites du dieu forgeron, dont elle implorait l'habileté en faveur de son fils.


Autres mythes :