Accueil > Les mythes commençant par T > Le mythe de tydée (ou tydéus)

Le mythe de Tydée (ou Tydéus)



Le fils d'Œnée

Tydée est le fils d'Œnée et de Péribée (ou Gorgé ou Althée). Il est également l'époux de Déipyle, et le père de Dioméde. Il fut obligé de quitter Calydon, sa patrie, à la suite d'un meurtre. Les uns disent qu'il avait tué son frère Olénias, nommé aussi Ménalippe ou Toxée ; ou le frère de son père, Mélas, Lycopée ou Alcathoüs ; ou le frère de sa mère, Thoas ou Apharée. D'autres disent qu'il avait égorgé les fils de Mélas, révoltés contre Œnée. Il se réfugia à Argos, auprès d'Adraste, qui le purifia et lui donna en mariage sa fille Déipyle.


Tydée au siège de Thèbes

Tydée fut un des chefs de l'armée contre Thèbes, et se rendit dans cette ville chargé d'un message pacifique pour Étéocle. Ayant vaincu les Thébains dans divers exercices, ceux-ci, au moment de son départ, embusquèrent sur son passage cinquante hommes bien armés, qui avaient mission de l'assaillir. Mais le héros les tua, à l'exception d'un seul.
Au siège de Thèbes, il fut chargé d'assaillir la porte Prœtide et fut blessé par Ménalippe, qu'il tua. Furieux contre son adversaire, il mangea de sa chair. Selon d'autres, Tydée étant resté sur la place à demi mort, Minerve apporta un breuvage qu'elle avait demandé à Jupiter pour le rendre immortel. Mais Amphiaraüs, qui en voulait au héros de ce qu'il avait engagé malgré lui les Argiens dans cette guerre, coupa la tête de Mélanippe et l'apporta à Tydée, qui dévora la cervelle. Minerve, outrée, le laissa périr. Dans Eustathe, c'est Échétus dont Tydée dévore la cervelle.


Autres mythes :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus