Accueil > Les mythes commençant par B > Le mythe de bacchantes

Le mythe de Bacchantes



Les prêtresses de Bacchus

Les Bacchantes étaient les prêtresses de Bacchus. On désignait sous le même nom les femmes laïques qui, voulant célébrer les fêtes du dieu, se modelaient sur les Bacchantes. Toutes ensemble couraient les rues pendant la nuit, demi-nues et seulement couvertes de peaux de tigres ou de panthères légèrement fixées sur les reins avec des ceintures de lierre et de pampre. Elles étaient armées de thyrses et aussi parfois vêtues de la bassaris et de la crocote, tuniques légères et transparentes comme la gaze. Quelques-unes, échevelées, portaient des flambeaux allumés, poussaient des hurlements, et se répandaient dans les campagnes, gravissant les monts, errant le long des fleuves et à travers les bois. A leurs cris se mêlaient les sons des flûtes, des cymbales, des tambours et des grelots attachés à leurs vêtements.
Primitivement, les Bacchantes devaient être des vierges et garder la chasteté qui présidait à ces fêtes. Mais la plus grande licence fit bientôt dégénérer l'accomplissement des rites orgiaques en de grossières orgies.


Autres mythes :