Accueil > Les mythes commençant par D > Le mythe de discorde (ou éris ou discordia)

Le mythe de Discorde (ou Éris ou Discordia)



La déesse des querelles

Discorde est la déesse qui préside aux meurtres et aux guerres, et qui cause les querelles qui divisent les peuples et les familles.


La Discorde selon Homère

« L'insatiable Discorde, sœur et compagne de l'homicide Mars: déesse qui, faible en sa naissance, s'élève, et bientôt cache sa tête dans le ciel, tandis que ses pieds sont sur la terre. C'est elle qui, traversant la foule des guerriers, verse dans tous les cœurs la haine fatale, avant-coureur du carnage. Elle fait éclater sa voix, pousse des cris bruyants, épouvantables, et jette dans le cœur de tous les guerriers un courage terrible, qui les excite sans relâche au carnage. Elle se plaît à entendre les gémissements du guerrier qui meurt, et quand tous les dieux se sont retirés du combat, seule elle reste sur le champ de bataille pour repaître ses regards du spectacle affreux des morts et des mourants. Messagère de Jupiter, elle porte, comme Apollon et Minerve, l'égide du dieu. » Telle est l'image que nous trace Homère de cette divinité terrible. Par ailleurs, il la tait figurer sur l'égide de Jupiter et sur le bouclier d'Achille.


La Discorde selon Hésiode

Selon Hésiode, elle était la fille de la Nuit et mère de la Misère, de l'Oubli, de la Famine, des Douleurs, des Batailles et des Combats, du Meurtre, de la Querelle, du Mensonge, de la Contradiction, de l'Injustice, de L'Aveuglement, du Serment. Le même poète donne aussi le nom d'Éris au personnage allégorique de la Rivalité.


La Discorde selon Hygin

Suivant Hygin, la discorde était la fille de la Nuit et de l'Erèbe.


La Discorde selon Virgile

Virgile représente la Discorde comme la compagne de Mars, de Bellone et des Furies, et se tenant à l'entrée de l'Orcus.


Autres mythes :