Accueil > Les mythes commençant par T > Le mythe de thesmophories

Le mythe de Thesmophories



Des fêtes en l'honneur de Cérès

Les Thesmophories étaient des fêtes en l'honneur de Cérès législatrice. Ces fêtes, d'origine plus ancienne encore que les Éleusinies, se célébraient à Athènes et à Eleusis, et duraient trois ou cinq jours. Elles furent instituées, soit pour représenter divers épisodes du mythe de Cérès, soit en mémoire des biens que les Grecs croyaient devoir à cette déesse, tels que l'institution du mariage, l'invention de l'agriculture, etc.
On célébrait les Thesmophories à Athènes, à Sparte, en Phocide, à Syracuse, à Milet, etc.


Le déroulement des Thesmophories

Les femmes seules, et surtout les femmes mariées, avaient droit d'y assister. Elles s'y préparaient pendant neuf jours par une vie pure et chaste. A cet effet, elles s'asseyaient sur des herbes auxquelles on attribuait une vertu anti-aphrodisiaque, l'ail, l'origan, le vitex, les fleurs de sapin. Le premier jour, elles portaient solennellement d'Athènes à Éleusis les rouleaux sacrés. Le second jour elles célébraient une fête lugubre. Dans le Thesmophorion d'Athènes, des femmes suivaient pieds nus un char rempli de corbeilles contenant des symboles mystérieux. On se livrait ensuite, pour faire oublier le deuil, à toutes sortes de jeux, qui n'étaient pas toujours des plus décents. La fête se terminait par des invocations à la déesse, sous le nom de Calligénie.


Autres mythes :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus