Accueil > Les mythes commençant par E > Le mythe de égide (ou aegis)

Le mythe de Égide (ou AEgis)



Le bouclier de Jupiter

L'Égide est le bouclier de Jupiter. Ce mot a deux significations: soit peau de chèvre, soit tempête, orage. Les plus anciens poètes, et Homère surtout, ont employé ce mot dans la dernière acception, tandis que les poètes plus modernes et les sculpteurs ont consacré la première.


L'Égide comme arme offensive et défensive

Dans Homère, l'Égide est toujours le bouclier terrible qui répand des torrents de feu et de lumière. Jupiter veut-il répandre la terreur parmi les peuples, en amoncelant les orages et les tempêtes, il lance, la foudre de sa main droite, et de la gauche il agite ce bouclier dont jaillissent les éclairs. Vulcain l'avait fabriqué avec beaucoup d'art, et tellement solide, que Jupiter même, avec sa foudre ne put l'entamer. Il jetait un éclat terrible. Au milieu se trouvait la tête hideuse de Méduse. Dans Homère, l'Égide n'est point exclusivement l'attribut de Jupiter. Elle l'est aussi d'Apollon et souvent de Minerve.
Ce bouclier formidable ne sert pas seulement à inspirer la terreur. C'est de plus une arme défensive. Ainsi nous voyons Minerve s'en servir pour se défendre de Mars. Ailleurs elle en couvre Achille, et Apollon l'emploie pour protéger Hector.
Des deux manières de représenter l'Égide que nous avons indiquées en commençant, Virgile admet l'une et l'autre. Mais les autres poètes postérieurs à Homère s'arrêtent généralement, comme nous l'avons dit, à la première, et représentent l'Égide comme la peau d'une chèvre.


La peau de l'Égide

On sait que les peuples de l'antiquité, dans leur simplicité première et leur ignorance en fait d'armures, s'enveloppaient dans le combat le bras gauche et la poitrine de peaux. Lorsque, dit Ératosthène, les armes manquèrent à Jupiter, combattant contre les géants, l'oracle l'oracle lui conseilla de prendre pour arme défensive la peau de la chèvre qui l'avait allaité, à laquelle fut attachée la tête de la Gorgone. L'Égide fut dans la suite attribuée à Minerve. Du reste, l'emploi comme le nom restèrent ce qu'ils étaient dans Homère.
Selon une tradition plus récente, l'Égide était formée de la peau d'un animal nommé Égieis. Il paraît que d'abord les sculpteurs ont représenté l'Égide simplement comme une peau écailleuse qui couvrait les épaules, la poitrine et le bras gauche, mais que plus tard, on en a fait une cuirasse divisée en deux parties oblongues, qui ne protégeaient que les parties principales de la poitrine et qui étaient réunies par la tète de Méduse.


Autres mythes :