Accueil > Les mythes commençant par E > Le mythe de endymion

Le mythe de Endymion


Endymion est l'amant de la déesse de la lune. Il y a sur ce personnage mythologique deux traditions très différentes, qui avaient cours, l'une en Élide, l'autre en Carie.


Endymion selon la tradition d'Élide

Endymion était le fils d'Aëthlius, ou de Jupiter et de Calycé, ou encore de Jupiter et de Protogenie. Il avait pour épouse Astérodie ou Chromie, fille d'Itonus ; ou Hypérippe, fille d'Arcas, suivant les uns, ou encore, Néis ou Iphianasse, selon d'autres. Il eut d'Hypérippe trois fils: Ætolus, Pæon, Épée, et une fille appelée Eurycydé ou Eurypylé. Suivant Pausanias, il rendit Sélénémère de cinquante filles.
Il succéda à Aëthlius, et amena de Thessalie en Élide une colonie éolienne. Il promit sa couronne à celui de ses fils qui surpasserait les autres à la course. Ce fut Épée qui l'emporta. Les Éléens montraient le tombeau d'Endymion à Olympie, où l'on gardait aussi sa statue dans le trésor des Métapontins.


Endymion selon la tradition carienne

Endymion était roi, ou berger, ou chasseur. Il habitait le mont Latmus en Carie. Ce fut là que la Lune (Séléné) lui déroba un baiser, pendant qu'il était plongé dans un profond sommeil. Il y avait aussi dans le même endroit un temple où l'on montrait son tombeau.
Les poètes et les auteurs diffèrent sur la cause de son sommeil éternel. Suivant Apollodore, Jupiter lui ayant accordé la liberté de demander une grâce, Endymion pria le dieu de lui donner l'immortalité, une jeunesse éternelle, et le pouvoir de dormir tant qu'il voudrait. Suivant Théocrite, Jupiter le chérissait tellement pour sa justice et sa probité, qu'il l'accueillit dans le ciel. Mais comme il y devint épris de Junon, Jupiter le condamna à un sommeil éternel sur le mont Latmus. Enfin, suivant Cicéron, la Lune (Séléné), éprise d'Endymion, le plongea dans le sommeil pour lui dérober un baiser à son insu.


La personnification du sommeil

Endymion paraît encore chez les anciens comme la personnification du sommeil, et en ceci, nous ne pouvons qu'admirer le sentiment du sublime et du beau chez les Grecs, qui représentaient le sommeil sous la forme douce et gracieuse d'un jeune homme profondément endormi.
Comme génie du sommeil, Endymion (littéralement: qui se glisse, qui surprend doucement) était représenté par les poètes sous l'aspect d'un roi qui exerce son empire sur toutes les créatures vivantes, ou sous celui d'un pasteur, qui s'endort dans les fraîches grottes du mont Latmus (le mont de l'oubli), caressé par les rayons de la lune, l'amie du sommeil.


Autres mythes :