Accueil > Les mythes commençant par S > Le mythe de salsal et schah-mama

Le mythe de Salsal et Schah-Mama



Deux idoles célèbres

Salsal et Schah-Mama sont les noms de deux idoles célèbres, taillées en relief sur la face de la colline de Bamian, en Perse. La première représente un roi ou un dieu. Elle a environ cent vingt pieds de haut et occupe un front de soixante-dix pieds. Cette figure, d'un travail grossier, est remarquable par la dimension des oreilles et des lèvres. La tête paraît avoir supporté une tiare. Quant au corps, il est revêtu d'un manteau fait avec une sorte de gypse. L'autre idole, moitié moins élevée, est mieux exécutée et habillée de même.
Ces deux figures sont excavées dans des niches qui étaient autrefois ornées de peintures. On y distingue encore aujourd'hui un buste de femme dont la tête est entourée d'une auréole.


La signification de ce monument

On n'a aucun renseignement certain sur ce curieux monument de l'art oriental, qui, ainsi que nous l'avons dit, occupe la face d'une colline, creusée en tous sens et formant une immense nécropole, ouvrage, disent les habitants du lieu, d'un roi nommé Djulal. Suivant la tradition, les idoles de Bamiam furent faites vers le commencement de notre ère par une race de Kafres, pour représenter un roi nommé Salsal, avec son épouse. Il régnait dans une contrée éloignée, et fut adoré à cause de sa grandeur.
Les Indiens attribuent l'exécution de ces figures à Pandava, et disent qu'il en est question dans le Mahabharatâ. Encore aujourd'hui, en passant devant elles, ils élèvent leurs mains pour les adorer.


Autres mythes :