Accueil > Les mythes commençant par S > Le mythe de salus

Le mythe de Salus



Une divinité romaine

Salus était une déesse romaine, qui présidait à la santé, comme l'Hygie des Grecs, dont elle ne faisait alors que répéter les attributs, au salut en général, et, en troisième lieu, à la prospérité de l'État (Salus publica ou Romana). En cette qualité, Junius Bubulcus lui éleva sur le Quirinal un temple que Fabius Pictor fit orner de peintures.
Cette déesse est souvent mentionnée, dans les auteurs, avec Janus, avec la Concorde et avec la Paix. Il paraît même que le culte de ces divinités avait de nombreux points de contact. A sa fête, on jetait dans la mer un morceau de pâte que les flots portaient, disait-on, dans la source d'Aréthuse eu Sicile.


Les représentations de Salus

L'art antique n'a jamais représenté Salus avec des traits particuliers. Quelquefois elle a pour attributs, comme la Fortune, un gouvernail et un globe. On la voit plus fréquemment faisant, ainsi qu'Hygie, des libations sur un autel qu'un serpent entoure de ses nœuds.


Autres mythes :