Accueil > Les mythes commençant par A > Le mythe de amphiaraüs (ou amphiaraos)

Le mythe de Amphiaraüs (ou Amphiaraos)



Un célèbre devin

Amphiaraüs est le fils d'Oïclès, ou d'Apollon et d'Hypermnestre. C'est également un descendant des Mélampodides d'Argos, ainsi que l'époux d'Ériphyle et le père d'Alcmæon, d'Amphiloque, d'Eurydice et de Démonasse. On le compte parmi les chasseurs de Calydon et les Argonautes.
Il est surtout célèbre comme devin et habile interprète de songes. Il prévit l'issue fatale de la guerre de Thèbes, et refusa d'y prendre part. Toutefois, ayant juré à Adraste de soumettre à la décision de son épouse Ériphyle toutes les questions sur lesquelles lui et Adraste ne seraient pas d'accord, il dut sur ce point s'en remettre au jugement d'Ériphyle. Or, celle-ci corrompue par Polynice, moyennant le don du collier d'Harmonie, persuada à Amphiaraüs de se ranger parmi les héros qui marchaient contre Thèbes.
Cependant, il prit en haine Tydée, qui avait engagé les Argiens dans cette guerre, et se vengea sur lui de la manière suivante: Minerve étant descendue près de Tydée pour le guérir des blessures qu'il avait reçues dans le combat, Amphiaraüs lui apporta la tête de Ménalippus son antagoniste, le même qui l'avait blessé. Tydée la brisa et en but la cervelle. Minerve saisie d'horreur s'éloigna de lui, l'abandonnant à son sort.
Les prévisions d'Amphiaraüs touchant sa propre fin ne tardèrent pas à s'accomplir. Attaqué par le Thébain Périclymène, il s'enfuit le long de l'Ismène, jusqu'à à l'endroit ou fut fondée dans la suite la ville de Haras. Alors, par ordre de Jupiter, la terre s'entrouvrit soudain et l'engloutit ainsi que son char.


Amphiaraüs déifié

A Orope en Bœotie, Amphiaraüs reçut les honneurs divins. Il avait là un temple magnifique dans lequel il rendait des oracles. Ceux qui le consultaient lui sacrifiaient un bélier, sur la peau duquel ils s'endormaient pour recevoir en songe les communications du dieu. Près du temple était une source consacrée à Amphiaraüs. C'était par là, dit-on, qu'après sa disparition, il était remonté à la lumière, immortel et déifié. Il était aussi révéré à Argos, à Athènes et à Sparte.
Les adieux d'Amphiaraüs à son départ pour la guerre de Thèbes étaient représentés sur le coffre de Cypsélus.


Autres mythes :