Accueil > Les mythes commençant par C > Le mythe de céphale (ou cephalos)

Le mythe de Céphale (ou Cephalos)



Le fils de Mercure

Céphale est le fils de Mercure et de Hersé ou de Créuse. Il était remarquable par sa beauté, et fut enlevé par l'Aurore, qui le porta en Syrie, et qui eut de lui Tithon, ou, suivant d'autres, Phaëton. Sur le tableau du portique royal dans le Céramique d'Athènes, ainsi que sur les portes du temple d'Apollon à Amyclée, il était représenté comme enlevé par Heméra (le jour) ou l'Aurore.


Le fils de Déïon

Céphale est le fils de Déïon et de Diomédé. Il est également l'époux de Procris, le père d'Archios ou de Céleus et le grand-père de Laërte. Comme le précédent, il fut aimé de l'Aurore, mais loin d'être flatté de l'amour d'une déesse, il ne pensait qu'à sa chère Procris, dont l'Aurore causa la mort par ses artifices. Ayant engagé Céphale à éprouver la fidélité de son épouse, celui-ci se présenta à elle sous un costume emprunté, et triompha de sa vertu en lui offrant de riches joyaux. Procris, honteuse de sa faute, se retira alors en Eubée, à la suite de Diane, qui, lui donnant un javelot infaillible et un chien, la renvoya chez Céphale, déguisée et méconnaissable. L'amant, entraîné par le désir de posséder le trait merveilleux, commit la même faute que sa femme, et tous deux se réconcilièrent alors. Mais Procris, toujours jalouse de l'Aurore, suivait sans cesse les pas de Céphale, qui la perça involontairement un jour du javelot fatal.
Suivant une autre version, Procris s'était livrée à Ptéléon pour une couronne d'or, ce qui n'empêcha pas Céphale de se réconcilier avec elle.
Quelques mythographes disent que l'aréopage bannit Céphale d'Athènes, dont il était roi, à la suite du meurtre de son épouse. Il se rendit à Thèbes, et prit part, avec Amphitryon, qui lui avait emprunté son chien pour chasser le renard de Teumesse, à l'expédition contre les Téléboens. Il reçut pour prix de ses services l'île à laquelle on donna le nom de Céphallénie. Enfin on lit dans Strabon, que Céphale, en expiation du meurtre de Procris, se précipita dans la mer, au promontoire de Leucade, où il avait élevé un autel à Neptune.


Autres mythes :