Accueil > Les mythes commençant par E > Le mythe de eurysthée (ou eurysthéus)

Le mythe de Eurysthée (ou Eurysthéus)



Eurysthée contre Hercule

Eurysthée est le fils de Sthénélus et de Nicippe. Il était roi de Mycènes. Il est célèbre par les travaux qu'il imposa à Hercule. Il ne dut son pouvoir sur le héros qu'à un artifice de Junon. Jupiter, amant d'Alcmène, ayant annoncé dans l'Olympe que le descendant de Persée (Hercule), qui allait naître, jouirait d'une puissance souveraine, la déesse, rendue furieuse par la jalousie, lui fit jurer solennellement que ce qu'il venait d'annoncer s'accomplirait, et la nuit même où la femme d'Amphitryon allait mettre Hercule au monde, se rendit auprès de Nicippe, grosse d'Eurysthée, lequel était aussi de la race de Persée. Elle avança le terme de la gestation, et parvint ainsi à assujettir Hercule au fils de Sthénélus.
Suivant d'autres, ce fut pour avoir tué, dans un accès de fureur, les enfants qu'il avait eus de Mégare, que le héros reçut de l'oracle l'ordre de se soumettre à Eurysthée, et de le servir pendant douze ans, s'il voulait obtenir l'immortalité.
La tradition relative aux douze travaux n'appartient pas du reste à la haute antiquité, et Homère n'en fait nullement mention.


Eurysthée contre les Héraclides

Après avoir vainement essayé de faire périr Hercule, Eurysthée s'efforça d'assouvir sa haine sur les Héraclides. Il demanda leur extradition à Céyx, roi de Trachine, auprès duquel ils s'étaient réfugiés. Ou bien il les força de s'enfuir d'Argos, qu'ils habitaient au moment de la mort de leur père. Retirés dans l'Attique, ils se virent assaillis par le roi de Mycènes. Mais la fortune tourna contre lui, et il resta sur le champ de bataille avec ses cinq fils, Alexandre, Eurybius, Iphimédon, Mentor et Périmède. Il les avait eus d'Antimaché, qui lui avait aussi donné une fille, nommée Admète.
Après avoir tué Eurysthée, Hyllus envoya sa tête à Alcmène, qui lui arracha les yeux. D'autres traditions font périr le fils de Sthénélus de la main d'Iolas, et varient sur le lieu du combat. Aussi montrait-on son tombeau entre Marathon et Athènes, à Mégare, à Gargettos, etc.


Autres mythes :