Accueil > Les mythes commençant par G > Le mythe de ganéça (ou pouléar)

Le mythe de Ganéça (ou Pouléar)



Le dieu à la tête d'éléphant

Ganéça est le dieu de la sagesse, du destin et du mariage. Il est le fils de Parvati et de Siva, ou de la seule Parvati. Suivant la tradition la plus commune, il vint au monde avec une tête d'éléphant. Les fables indiennes varient beaucoup sur la cause de cette singulière conformation:

  • Selon les uns, Parvati ayant aperçu, ayant de concevoir, un couple d'éléphants qui s'ébattaient dans une forêt, eut l'imagination si fortement frappée, qu'elle engendra Ganéça avec une tête d'éléphant. D'autre disent que Siva et Parvati empruntèrent pour quelques heures la forme de ces gigantesques quadrupèdes, et que Ganéça naquit éléphantocéphale, en mémoire de leur métamorphose momentanée.

  • Parvati, honteuse d'avoir donné naissance à son fils, à la suite d'une transpiration abondante, et sans le concours de son époux, déposa Ganéça dans un lieu solitaire. Le malheureux enfant fut aperçu par Sani, le dieu de la planète Saturne, qui d'un coup d'œil réduisit sa tête en cendres, puis la remplaça par celle d'un éléphant qu'il venait d'abattre.

  • Suivant le Siva-Pourana, Ganéça périt en combattant Siva, qui lui abattit la tête d'un seul coup. Sa mère, furieuse, crie vengeance. Les dieux interviennent alors, et ressuscitent le vaincu, mais sans pouvoir lui rendre sa tête, que son adversaire remplaça par une tête d'éléphant.

Ganéça contre Vichnou et Siva

Ganéça apparaît, dans les traditions indiennes, également en lutte avec Vichnou et avec Siva, du moins dans l'origine. Il empêcha ce dernier de se réconcilier avec Bhavani, soutint une longue guerre contre les alliés sivaïtes, et brisa la Triçoula de son ennemi. Il eut également à soutenir contre Skanda des luttes nombreuses, mais d'une autre nature. Ici les traditions diffèrent encore:

  • Skanda, étant sur le point d'être déclaré souverain des dieux après sa victoire sur le géant Taraka, Ganéça lui disputa ce titre, et obtint qu'il appartiendrait à l'agile coureur qui aurait le plus tôt achevé le tour de la terre et des cieux. Skanda partit immédiatement sur le paon qui lui servait de monture, tandis que son rival, dont un rat supporte seul l'énorme obésité, se rendit auprès de la Trimourti, et, l'enveloppant dans une course de quelques-minutes, remporta ainsi la victoire.

  • Suivant d'autres, cette lutte était relative à la priorité du mariage, et quand Skanda revint de ses pérégrinations, il s'aperçut que Ganéça, qui avait tourné autour de Parvati et de Siva, était déjà père de deux enfants.

  • Enfin, dans un troisième mythe, le prix de la course est une figue sacrée offerte par Siva, qui propose aux deux lutteurs de faire le tour de Kailaça. Ganéça se contenta de tourner autour de Siva, et obtint le prix.

Adversaire de Siva, le dieu à tête d'éléphant devint, comme on le voit ici, son allié, et plus tard son fanatique sectateur, puisqu'il est à la tête des ganas, adorateurs frénétiques de l'époux de Parvati. De là le nom de Ganéça, Gana-sça, seigneur des ganas.


Un dieu supérieur

Marié à deux femmes, Siddhi et Roudhi, Ganéça a pour enfants, Lakcha et Labha. Il préside au mariage, et se distingue souvent par sa honteuse impudicité. Les Hindous lui attribuent l'invention de l'astronomie, des mathématiques, etc. « Comme il ouvre la carrière de l'année, dit Creuzer, il ouvre celle des sciences. Il inspire les résolutions utiles et les grandes pensées. Il préside au nœud conjugal, aux assemblées, à toutes les transactions importantes de la vie. » Enfin il est le dieu supérieur placé immédiatement au-dessus de la Trimourti, et son nom figure en tête de toutes les prières.
Par ailleurs, on représente Ganéça avec une tête d'éléphant, un ventre énorme, et des jambes grosses et courtes.


Autres mythes :