Accueil > Les mythes commençant par G > Le mythe de glaucus (ou glaucos)

Le mythe de Glaucus (ou Glaucos)



Une divinité marine

Glaucus est un dieu marin prophète. Il est le fils de Copéus, ou de Polybe et d'Eubée, ou d'Anthédon et d'Alcyone, ou de Neptune et d'une Naïade.
Les traditions les plus anciennes qui avaient cours à Anthédon en Béotie le font figurer dans le cycle des fables relatives aux Argonautes. C'est lui qui construisit le navire Argo et qui fut chargé d'en diriger la marche conjointement avec Typhis. Seul de tous les Grecs, il se trouva sans blessure, après le combat contre les Tyrrhéniens. Et, d'après l'ordre de Jupiter, il apparut à Jason sous la forme d'un dieu marin. D'autres disent au contraire qu'il fut grièvement blessé, et s'élança dans les ondes, sans doute pour y finir ses jours, mais les dieux marins l'admirent parmi eux.
Quelques mythographes l'identifient avec Mélicerte, fils d'Athamas.
Les auteurs anciens des derniers âges qui ont brodé les traditions primitives du cycle argonautique représentent principalement Glaucus comme dieu marin et fatidique. Voici ce qu'ils racontent touchant son apothéose:

  • Glaucus, pêcheur d'Anthédon, ayant mis un jour sur l'herbe du rivage des poissons qu'il venait de prendre, s'aperçut qu'ils s'agitaient d'une manière extraordinaire, et se jetaient dans la mer. Persuadé que cette herbe, qu'Athénée fait croître dans les îles des Heureux, avait une vertu particulière, il en goûta, suivit leur exemple, fut changé en triton, et honoré comme un dieu marin. On montrait sur la côte d'Anthédon le lieu d'où le pêcheur s'élança dans les flots et qui portait le nom de saut de Glaucus.

  • Glaucus, occupé à courre un lièvre, près d'Oréia en Étolie, vit l'animal épuisé retrouver de nouvelles forces et lui échapper tout à coup, après avoir goûté d'une certaine herbe. Surpris, le pêcheur suivit son exemple, et un jour qu'une tempête agitait les flots, il sauta dans la mer par une impulsion secrète de Jupiter.

Comme dieu marin, Glaucus habite à Délos. Il est aimé de Nérée et d'Apollon, qui lui a accordé le don de prophétie. Il se plait à prédire l'avenir avec les Néréides. La sibylle Déiphobe est sa fille. Quant à ses amours, les poètes les racontent très différemment. Suivant les uns, amoureux d'Ariadne, au moment où Bacchus arrivait à Naxos, il fut chargé de chaînes de pampre par le dieu. Selon d'autres, il eut réellement la maîtresse de Thésée pour amante. On met encore au nombre de se maîtresses, Symé, fille de Ialymus, la Scyllide Hydna ou Cyané, la sorcière Circé, et enfin la malheureuse Scylla.
Glaucus porte habituellement le surnom de Pontios (marin). Les poètes et les artistes de l'antiquité l'ont toujours représenté sous uniforme qui ne diffère en rien de celle qu'ils donnent aux autres dieux marins.


Le fils de Minos

Glaucus est le fils de Minos et de Pasiphaé ou de Crété. Étant encore enfant, il fut étouffé dans un tonneau de miel où il était tombé en poursuivant une souris. On ne savait ce qu'il était devenu, lorsque son père guidé par un oracle des Curètes, s'adressa au devin Polyidus, qui ressuscita Glaucus, et lui apprit même la divination. Mais l'interprête des dieux se repentit bientôt de sa trop facile confiance, et réussit, en se faisant cacher dans la bouche par le fils de Minos, à lui enlever la faculté prophétique.
Une tradition différente montrait Glaucus ressuscité par l'art d'Esculape.
Enfin, d'après un troisième mythe, il ne reparut jamais parmi les vivants, et Minos lui fit élever un monument. L'herbe magique dont il se sert lie étroitement ce Glaucus au pécheur d'Anthédon, dont le mythe est déjà si complexe. Suivant Hygin, le premier vint en Italie avec les Dioscures, et tua Tybéris, roi des Aborigènes


Le fils de Sisyphe

Glaucus est le fils de Sisyphe et de Mérope. Il est également l'époux d'Eurymède, ainsi que le père d'Hipponoüs et de Chrysaor.
Pour rendre ses juments plus vigoureuses et plus légères à la course, il ne voulu pas les laisser couvrir. Il en fut puni par Venus, qui rendit ses cavales si furieuses, qu'elles mirent leur maître en pièces à Potnie ou dans les jeux funèbres qu'Acaste célébrait en l'honneur de son père Pélias. On le regardait sur l'Isthme, comme l'ombre qui épouvantait les chevaux quand ceux-ci se cabraient.


Le fils de Priam

Glaucus est le fils de Priam.


Le fils d'Anténor

Glaucus est le fils d'Anténor et de Théano.


Un chef lycien

Glaucus était un chef lycien. Il était le fils d'Hippolochus, et l'un des plus vaillants alliés des Troyens. Dans une rencontre avec Diomède, avec lequel il se trouvait lié par les nœuds de l'hospitalité, il changea ses armes d'or contre des armes d'airain. De là le proverbe, le troc de Glaucus, pour un marché désavantageux. Il fut tué par Ajax.


Le fils d'Imbrasus

Glaucus est le fils d'Imbrasus, et le frère de Ladès. Tous deux tombèrent sous les coups de Turnus.


Le fils d'Épytus

Glaucus est le fils d'Épytus. Il était roi de Messénie. Il institua le culte de Jupiter Ithomate.


Autres mythes :