Accueil > Les mythes commençant par C > Le mythe de cerbère (ou cerberos)

Le mythe de Cerbère (ou Cerberos)



Le chien gardien des enfers

Cerbère est le chien monstrueux qui garde l'entrée des enfers. Homère, qui le place dans l'Érèbe, ne lui donne pas de nom et n'en décrit pas l'aspect terrible. Hésiode, le premier, le fait fils de Typhon et d'Échidna, lui attribue une voix effrayante, et le désigne par l'épithète de qui a cinquante têtes. Plus tard, Cerbère apparaît avec une triple gueule et une queue de dragon. Son cou est hérissé de serpents. Sa bouche, comme celle des vipères, distille un noir poison. Enfin, Lycophron et Horace l'appellent le chien aux cent têtes.
Il tient se quelquefois à l'embouchure de l'Achéron, mais le lus fréquemment c'est à l'entrée de l'Orcos qu'il se dresse formidable, effrayant de ses aboiements les âmes qui oseraient tenter de sortir. Nul espoir de fléchir le janitor Orci, le gardien de l'Orcos, qui a fait donner aux portes de l'enfer le nom de Portœ Cerberœ. Mercuce apaisa cependant le monstre avec son caducée ; Orphée avec les sons de sa lyre ; Déiphobe, le guide d'Énée, l'endormit au moyen d'une composition somnifère ; enfin, Hercule le combattit corps à corps, et l'entraîna sur la terre, en Thessalie, disent les uns, en Laconie, suivant d'autres, ou encore dans le Pont.
Cerbère répandit son poison sur les herbes qui couvraient le sol, et dont la vertu délétère servit depuis aux magiciennes dans leurs mystérieuses incantations.


Un Crétois changé en oiseau

Cerbère est un Crétois qui fut changé en oiseau pour avoir tenté de dérober le miel de la caverne de Jupiter.


Autres mythes :