Accueil > Les mythes commençant par T > Le mythe de thoth (ou thoyth ou thouth ou tdeuth ou toth)

Le mythe de Thoth (ou Thoyth ou Thouth ou Tdeuth ou Toth)



Une divinité égyptienne

Thoth est un dieu égyptien, dont les attributions ne sont pas encore bien connues. La mythologie gréco-romaine l'ayant identifié avec Hermès ou Mercure, les légendes qui le concernent forment un amalgame de traditions empruntées à tous les pays et à tous les âges.
Il est l'inventeur de l'écriture alphabétique, de la grammaire, de l'astronomie, des mathématiques, de la musique, du commerce, de la lyre, etc. Sciences, arts, industries, les hommes lui doivent tout. Aussi la croyance vulgaire lui attribuait-elle un nombre infini d'ouvrages sur les sujets les plus divers.


Les deux Thoth

Thoth ou Hermès apparaît tour à tour comme dieu, comme roi, comme prêtre suprême. Dans le mythe qui le lie à celui d'Osiris, il reste en Egypte auprès d'Isis pour l'aider de ses sages conseils, et lui donne plus tard, en place de sa couronne, des cornes de vache. On trouve aussi Hermès en rapport avec Rhée, et avec Saturne (Cronos), qui lui conféra l'autorité royale en Egypte.
Divers mythologues anciens et modernes, pour concilier ces différences, reconnaissent deux Thoth. Suivant Manéthon, le premier ou Hermès Trismégiste, avait inscrit, avant le déluge, sur des colonnes, les principes des connaissances. Le second Hermès (Thoth), conseiller d'Osiris, traduisit ces préceptes en langue vulgaire, et par leur moyen institua toute civilisation sur la terre.


Les représentations de Thoth

Les monuments semblent admettre cette distinction de deux divinités égyptiennes de même nom. Ils représentent Thoth avec une tête d'épervier, de cynocéphale et d'ibis, ou avec la tête humaine. Quelquefois on le voit occupé à marquer sur le sceptre dentelé l'année de la période panégyrique, en écrivant sur des tablettes.
Ses attributs sont le disque, le croissant, la barque sacrée. On le voit représenté dans l'Amenti, toujours à côté d'Anubis, et, ainsi que lui, devant la balance où Osiris pèse les âmes. Ses attributs sont alors la palette, le pinceau et un godet. Une peinture remarquable, reproduite dans la Description de l'Égypte, représente les deux Thoth donnant le baptême royal à un Lagide. L'un a une tète d'épervier, l'autre une tête d'Ibis. Au-dessus on lit: « Thoth, seigneur suprême. Thôout, seigneur des divines écritures. » Cette figuration est décisive, mais on n'en sait pas mieux quelles sont les attributions spéciales de l'un et de l'autre Thoth.


Autres mythes :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus